Mons

Ce jeudi dans nos colonnes, en réaction à l'annulation de la présentation de son livre lors d'une conférence initialement organisée à Verviers, Jacqueline Galant annonçait son intention d'inviter Theo Francken (NVA) dans sa commune. Une annonce qui divise particulièrement dans la commune rurale, à l'instar de la personnalité et des idées politiques du principal intéressé.

Du côté de l'opposition notamment, on regrette cette invitation. « Nous sommes stupéfaits de lire cette information aux allures de récupération politiqu. Certes, chacun a le droit de s'exprimer. Mais la venue du nationaliste dont les prises de position sont contraires aux valeurs de notre groupe nous fait penser que les postures radicales ont de beaux jours devant elles », expliquent ainsi les conseillers d'Alternative Citoyenne (PS, Ecolo et des citoyens).

« Theo Francken est à l'origine de la chute du gouvernement suite au refus de la NVA de soutenir le premier ministre lors de la signature du pacte sur les migrations, dont l'objectif principal était justement de mieux gérer les flux migratoires internationaux », rappellent-ils encore. Nous combattons l'intolérance, le repli su soi. Nous considérons que l'enjeu des migrations ne se règle pas en quelques tweets… Nous espérons à tout le moins que la venue de cette personnalité ne se limitera pas à un show mais ouvrira la possibilité d'un débat contradictoire. »

De son côté, la bourgmestre évoquait dans nos colonnes son souhait d'ouvrir le débat. « Nous sommes dans un pays démocratique où le débat doit pouvoir exister. On peut ne pas être d'accord sur tout et heureusement d'ailleurs tout en sachant partager ses opinions dans le respect mutuel. La N-VA est un parti démocratique et je ne vois pas pourquoi je n'inviterais pas Theo Francken à venir nous présenter son livre. Je ne suis pas d'accord avec leurs thèses séparatistes mais sur les thèmes de la sécurité et de la migration, nous pouvons débattre, nous ne sommes pas dans une dictature, je ne changerai jamais mon discours ! »

Si aucune date n'a jusqu'ici été fixée, l'invitation a été officiellement lancée jeudi matin. Denis Ducarme (MR) devrait introduire le débat lors de cette conférence qui, espérons-le, ne terminera pas en affrontement, comme cela a été le cas à Verviers.