C’est un petit appel à l’aide qui est lancé du côté du Clos de l’Olivier. Le centre CREAVES (Centres de Revalidation des Espèces Animales Vivant à l'Etat Sauvage) sollicite en effet l’aide des citoyens afin de venir en aide aux hérissons et aux oiseaux, qui peinent à trouver de l’eau en cette période estivale.

Il n’est évidemment pas question ici de domestiquer une espèce sauvage mais bien de lui donner un coup de pouce. "Ce sont des espèces qui paie un lourd tribut à la sécheresse", explique Daniel Marlier-Imhoff, gestionnaire de l’association jurbisienne. "Le centre est pratiquement plein, nous ne sommes pas loin des 200 animaux hébergés. Beaucoup sont déshydratés, d’autres ont perdu leur mère ou ont été victime de la route, de l’abattage d’un arbre, d’un robot-tondeuse,…"

Via son appel, le centre espère éviter de devoir accueillir des animaux qui peinent "simplement" à trouver de l’eau mais qui ne nécessitent pas de réelle prise en charge. "Il s’agit d’une aide, rien de plus. Dès que nous connaissons plusieurs jours sans pluie, les animaux se retrouvent en difficulté. Il s’agit donc de mettre à leur disposition une coupelle d’eau ou un abreuvoir en hauteur, à l’abri des prédateurs tels que les chats."

Question nourriture, un coup de pouce peut également être appréciable mais la prudence reste de mise. "Ce sont des animaux qui doivent rester sauvages, ils ne doivent donc pas être habitués à se tourner vers l’Homme. En cette période, ils sont susceptibles d’éprouver quelques difficultés à trouver des insectes. On peut donc mettre des vers de farine déshydratés ou des croquettes pour chat ou chiens en prenant soin de les humidifier."

Surtout, il est important de ne pas mettre de boules de graisse, fréquentes en hiver. "Ce n’est pas la saison, elles sont beaucoup trop grasses et pourraient avoir des effets neurologiques." Une fois les animaux soulagés dans leur recherche de nourriture, les citoyens sont invités à arrêter. L’eau peut quant à elle être laissée à disposition si la météo le justifie.