Mons

Un micro rabotage a été réalisé sur la portion allant vers Bruxelles et le revêtement est en parfait état. Le nouveau revêtement en béton, dans l'autre sens, n'a, quant à lui, pas été impacté par l'accident.

Il aura finalement fallu plus de 24 heures de travail pour que la réouverture de l'autoroute E19, fermée dans les deux sens de circulation dans la nuit de mardi à mercredi vers 1h30, soit possible. Ce mercredi à 22h30, la ville de Mons a en effet confirmé que l'autoroute serait rouverte dans les deux sens de circulation dans la nuit, vers 4 heures du matin.

"Après avoir pompé les eaux et les boues souillées accumulées sur l'autoroute à cet endroit, le camion a pu être évacué du périmètre et le Service Public de Wallonie (SPW) a procédé à un état des lieux de la voirie", annonce la ville. "Un micro rabotage a été réalisé sur la portion allant vers Bruxelles et le revêtement est en parfait état. Le nouveau revêtement en béton, dans l'autre sens, n'a, quant à lui, pas été impacté par l'accident. D'un commun accord, les autorités ont par conséquent décidé de rouvrir l'autoroute E19 dans les 2 sens à partir de 4h cette nuit. Le plan communal d'urgence, initié par le Bourgmestre en concertation avec le Gouverneur de la province de Hainaut, sera levé dans la foulée."


Le bourgmestre, qui avait déclenché le plan communal d'urgence afin de permettre la bonne coordination des services (police, pompiers, protection civile,...), a salué le travail des équipes mobilisées durant de longues heures dans des conditions difficiles.

Rappelons qu'un camion immatriculé en Italie s'était couché sur le flan, à hauteur de Maisières, alors qu’il circulait sur la E19 dans le sens Bruxelles-Mons-Valenciennes. Immédiatement, il avait été décidé de fermer l'autoroute dans les deux sens et de prendre diverses mesures de sécurité. Et pour cause: une partie du chargement du poids lourd, à savoir de la résine hautement inflammable, toxique et corrosive, avait été déversée sur la voirie. Dans un premier temps, les pompiers avaient recouvert le produit d'une mousse afin d'empêcher son évaporation. La protection civile avait ensuite pris le relais. En début de soirée, la quasi-totalité de la cuve avait pu être transvasée dans une autre citerne et le camion redressé.