Mons

Elle avait écopé d'une peine de 15 ans de prison devant la cour d'assises du Hainaut pour assassinat, torture et séquestration de Fanny Colmant et David Dubois

La Cour de Cassation a reporté ce mercredi, l'examen du pourvoi de Méggane Bougeâtre au 21 février prochain. Celle-ci avait écopé d'une peine de 15 ans de prison devant la cour d'assises du Hainaut, en octobre 2017, pour assassinat, torture et séquestration. Méggane Bougeâtre s'est pourvue en Cassation contre l'arrêt prononcé par la cour d'assises du Hainaut en octobre dernier. Le jury l'avait condamnée à une peine de 15 ans de prison.

L'intéressée avait été reconnue coupable d'avoir participé à l'assassinat de David Dubois, la nuit du 22 au 23 mai 2014 à Hensies en province de Hainaut.

Le 22 mai 2014, Fanny Colmant, âgée de 34 ans, avait été ramenée de force chez Cindy Mahieu, laquelle la soupçonnait d'avoir commandité un vol à main armée perpétré chez elle en mars 2014.

Fanny Colmant avait été passée à tabac par Cindy Mahieu, celle qui était surnommée "ma tante" dans le milieu toxicomane, chez celle-ci à Hensies. La torture s'était poursuivie en présence de plusieurs autres personnes, elles aussi condamnées dans ce dossier.

Séquestrée et torturée, Fanny Colmant avait donné le nom de David Dubois, âgé de 35 ans. Celui-ci avait alors été convoqué chez Cindy Mahieu où il avait aussi été torturé. Méggane Bougeâtre était intervenue lors de cette seconde séquence de violence.

Au total, neuf personnes étaient accusées dans ce dossier et ont été condamnées selon le rôle qu'elles ont joué dans les faits. Cindy Mahieu, la principale accusée, avait écopé de la réclusion à perpétuité.