L’épidémie de coronavirus a depuis quelque temps ralenti de nombreuses activités. Dans les cuisines de l’UMons, le nombre de repas fourni a fortement diminué. Comme les étudiants ne sont plus sur les différents sites, le restaurant travaille de façon très réduite. "Cependant, nous continuons à livrer la crèche de l’université et nous avons aussi un système de réservation de repas pour les étudiants." souligne Ketsia Verteneuil, la responsable du service restaurant. 

Pour élargir leur offre et soulager le personnel hospitalier, dès le début du mois de novembre, l’université a mis en place un système de livraison de dîners, à destination d'Ambroise Paré dans un premier temps. "Cela fonctionne très bien et tout le monde est assez content de ce service."

Mais depuis ce mardi, les soignants de l’hôpital Saint-Joseph peuvent eux aussi en profiter. "Au début, nous avons décidé de livrer un seul hôpital. Mais nous sommes tout à fait capables d’en faire un deuxième. C’est pour cela que nous allons commencer les distributions pour ce deuxième complexe hospitalier." 

© D.R.

Deux fois par semaine, les services de l’hôpital Saint-Joseph bénéficieront aussi de ce service. Le mardi, ce seront les Montois qui bénéficieront des repas, tandis que l'autre site du CHR, à Warquignies, recevront les victuailles le mercredi.

Le personnel d’Ambroise Paré, lui aussi, continuera de recevoir chaque mardi et jeudi 200 plats chauds. "Au départ, il y avait un appel d’Ambroise Paré pour apporter de l’aide au personnel soignant surchargé et nous voulions agir." 

Depuis le mois de novembre, 3700 repas ont déjà été concoctés et transportés par les membres des cuisines de l’UMons. Les cuistots élaborent des menus essentiellement issus du circuit court et à base de légumes frais. "Nous faisons des plats variés et équilibrés qui demandent souvent plus de manutention. Nous voulons vraiment faire des choses sympas pour ces personnes."