Mons

Étudiants et membres du personnel sont notamment sollicités.

Circuler à Mons n'est pas nécessairement aisé. Stationner l'est encore moins. Du côté de l'Université de Mons, des pistes sont explorées afin de proposer des solutions aux étudiants et aux membres du personnel. Depuis quelques jours, ceux-ci sont par exemple invités à donner leur avis sur la possibilité de mettre en place un bus UMons qui desservirait l'ensemble des campus, avec une connexion directe à un parking de délestage et à la gare de Mons.

Les avis sont éminement partagés: si certains saluent la réflexion, d'autres estiment que des alternatives, notamment plus respectueuses de l'environnement, doivent être privilégiées. "Nous n'en sommes absolument pas au stade de projet, nous sondons simplement notre population", explique Joffrey Coremans, mobility manager pour l'Université. "Cela ne semble cependant pas être une priorité, d'autres choses sont probablement à mettre en oeuvre avant."

L'Université tente ainsi de repenser sa mobilité dans son ensemble. "Le fait d'avoir plusieurs bâtiments un peu partout dans la ville nécessite davantage de déplacements. Nous tentons de mener une politique de mobilité douce et d'inciter nos étudiants et le personnel à délaisser la voiture mais de nombreuses choses doivent encore être faites, tant en matière de sensibilisation que pratiquement."

Depuis peu, cinq vélos partagés sont par exemple disponibles. En fonction des retours, d'autres pourraient être acquis, tout comme des vélos électriques. Des places de stationnement dédiées au covoiturage sont également réservées au sein des différents parkings de l'UMons. Enfin, différentes formations sont déjà proposées aux étudiants (atelier mécanique, rouler dans la circulation,...)

En collaboration avec plusieurs acteurs (la ville de Mons, ProVélo, Carpool,...), d'autres réflexions seront encore menées à l'avenir. "Pour les étudiants qui quittent ou qui rentrent sur Mons le vendredi soir et le dimanche soir, il y a probablement des choses à proposer. De notre côté, nous tentons également de proposer davantage d'abri à vélo et de les concevoir en interne."