C’est une nouvelle reconnaissance de taille pour l’Université de Mons. Cette dernière vient en effet de se classer comme première université belge francophone au sein du classement mondial Shangai des universités par sujet/domaine grâce à son expertise et ses publications en matière de sciences des matériaux/ingénierie et en matière de chimie.

Dans cet ARWU (Academic Ranking of World Universities), qui publie une liste des 1.000 « meilleures universités au monde » sur base d'un score unique, l’UMons figure surtout en très bonne place internationalement pour trois domaines : la science des matériaux et ingénierie puisqu’elle se positionne entre la 201e et la 300e place mondiale, la chimie avec un classement entre la 301e et la 400e place mondiale et la physique pour un classement identique.

Au niveau national, en analysant la situation par indicateur l’UMons constate qu’en sciences des matériaux, elle est première université belge pour les publications internationales (IC) et pour l'indicateur "Citation Impact" (CNCI). En chimie, elle est la première université belge pour les publications internationales (IC) et pour l'indicateur "Citation Impact" (CNCI). Elle se classe ainsi première université francophone du pays pour ce domaine. Enfin, pour la physique, l’université montoise est la deuxième université belge pour l'indicateur "Citation Impact" (CNCI) et la troisième pour les publications internationales (IC).

"On peut s’interroger sur la pertinence de certains indicateurs du classement Shanghai qui prennent en considération la taille des institutions évaluées, ce qui induit un biais pour des universités comme la nôtre", souligne le recteur, Philippe Dubois. "Il faut donc voir la confirmation de la présence de l’UMons bien en vue dans ce ranking par domaine comme une preuve de l’excellence de nos chercheurs/chercheuses et plus particulièrement dans ces trois domaines spécifiques. Ces résultats, centrés sur la productivité scientifique, attestent en effet incontestablement de la qualité de leurs travaux."

Le vice-recteur à la recherche, Ruddy Wattiez, ne boude pas non plus sa satisfaction. "La recherche à l’Université de Mons s’est structurée depuis plusieurs années autour de dix instituts, ce qui a permis la mise en commun des forces vives autour de domaines phares pour notre université", rappelle-t-il. "Parmi ceux-ci, l’institut des matériaux (qui regroupent plus de 185 chercheurs issus de nos Faculté des Sciences, Faculté Polytechnique et Faculté de Médecine – Pharmacie) se voit récompensé pour l’ensemble de ses recherches menées avec de nombreux collaborateurs internationaux. C’est évidemment un encouragement pour l’ensemble des 900 chercheurs et chercheuses à persévérer dans cette voie."

Ce n’est pas la première fois que l’université s’illustre dans pareil classement. Lors de l’édition 2020 de l’U-Multirank, elle était par exemple la seule université belge francophone classée dans le top 100 mondial au niveau de son ouverture internationale. Pour le QS Ranking, la qualité de sa recherche lui permettait de s’imposer comme la troisième université belge et la deuxième francophone du pays pour ce critère.