Le Plan communal de Développement de la Nature est officiellement ressuscité à Mons.

Trop minérale la Cité du Doudou? La donne pourrait changer. Le collège a en effet activé son Plan communal de Développement de la Nature ou PCDN. Concrètement, il s'agit de fédérer et coordonner toutes les activités et les différents acteurs du territoire en vue de préserver, améliorer et protéger la biodiversité de la commune.

"Toute une série d'actions a été décidée en concertation avec les citoyens à travers des réunions participatives", indique l'échevine Catherine Marneffe. "Différents projets de quartier ont ainsi germé comme la gestion d'une mare derrière la salle Calva d'Havré, un verger à Saint-Symphorien, le réaménagement des abords de l'église de Spiennes ou encore l'aménagement de caveaux désaffectés dans les cimetières pour abriter les chauves-souris."

Des projets qui flairent bon la défense de la biodiversité et qui s'inscrivent dans l'air du temps. Pourtant, le PCDN n'est pas une grande nouveauté à Mons. "Le projet avait été lancé en 1997, des actions avaient été décidées avec les citoyens. Un certain nombre d'entre elles avaient été menées, puis les choses s'étaient progressivement endormies jusqu'à ce que la Région wallonne considère que le PCDN était abandonné", poursuit Catherine Marneffe. "La volonté du collège, dès le début de la mandature, était de pouvoir le relancer."

Du côté de Mons en Mieux, on estime que la démarche n'était pas assez participative. Selon le conseiller communal François Collette, Ecolo n'aurait invité que ses cercles d'affidés pour les réunions de préparation du PCDN. Problème de communication au sein du groupe d'opposition? "L'appel a été lancé aux associations de sauvegarde de la nature et relayé à la fois dans Mons Mag et sur les réseaux sociaux. Surtout, le chef de Mons en Mieux avait manifesté sa volonté de participer à ces réunions de travail et nous lui avions envoyé une invitation par mail", indique Catherine Marneffe.

Lors du conseil communal, l'échevine a en tout cas pu lancer à tous les élus l'invitation pour la signature officielle du PCDN en présence de la ministre de l'Environnement, Céline Tellier. Ça se passera le 7 décembre à l'école de la Brisée à Obourg. Dans la foulée, un verger sera inauguré sur un terrain abandonné à l'arrière de l'école.