La famille de la distillerie Plus Oultre ne cesse de s'agrandir. Après le Gin de Binche, le Bitter Plus Oultre et la Vodka de Bintje, voici la Bonespéreuse. Comme son nom l'indique, cet alcool à base de plantes fait évidemment des œillades à la Chartreuse, mais aussi à l'abbaye de Bonne-Espérance.

Ancien du collège, Jérôme Urbain s'est en effet engagé avec d'autres dans un plan de bataille visant à faire du site un pôle touristique majeur de Wallonie. L'idée est de faire rayonner davantage l'abbaye tout en récoltant des fonds pour accélérer sa rénovation. Parmi les idées mises sur la table, il y a la création d'une gamme de produits dérivés tels que cette Bonespéreuse.

"Nous travaillions sur une recette depuis plusieurs mois. Nous avions cette idée d'alcool à base de plantes et monastique. Nous voulions aussi aider l'abbaye de Bonne-Espérance. Nous avons donc soumis à Michel Wanty, le président des Compagnons de Bonne-Espérance, cette idée de produit labellisé", explique Jérôme Urbain.

L'idée a séduit et aujourd'hui, les premières bouteilles de Bonespéreuse arrivent. La liqueur tire à 37° et repose sur un savant mélange de plantes dont la recette exacte est bien évidemment tenue secrète. Mais Jérôme Urbain lève tout de même un coin du voile. "Nous voulions apporter une touche locale et parmi toutes les plantes qui entrent dans la recette, on retrouve l'angélique", confie le patron de la distillerie Plus Oultre. "C'est une plante qui pousse dans la région. Au Moyen Âge, on lui accordait des propriétés magiques."

On pourra retrouver cette Bonespéreuse dans l'un des 350 points de vente que compte la distillerie Plus Outlre, sur sa boutique en ligne, mais aussi à l'abbaye. Une partie des bénéfices réalisés serviront à financer le vaste chantier de rénovation du site. Cerise sur le gâteau, les bouteilles de cette nouvelle liqueur amenée à être exportée comme le Gin de Binche sont flanquées d'un mini-livret qui présente Bonne-Espérance. La Bonespéreuse pourra ainsi jouer les mécènes et les ambassadrices. Et si elle connait le même succès que son gin de grand frère, le rayonnement de l'abbaye devrait être éclatant. Pour avoir goûté la Bonespéreuse, nous pouvons vous dire que c'est bien parti…