La brasserie écaussinnoise ouvre ses portes ce week-end et fourmille de projets

Elle renaissait de ses cendres il y a deux ans et se porte à merveille aujourd’hui. La Brasserie Scassenes ouvre ses portes au grand public ce week-end. Au programme, visite des installations de production, château gonflable pour les enfants et dégustation pour les plus grands.

Rachetée par deux entrepreneurs, le Breton Simon et le Chinois Yu, la brasserie écaussinnoise faisait peau neuve en 2015 et présentait dans la foulée une nouvelle bière, la 1830, déclinée en trois variétés : brune pour le Roi, triple pour la Loi et ambrée pour la Liberté.

Benoît Deghorain avait aidé à relancer les installations. Mais depuis que le projet est sur de bons rails, le brasseur est retourné à sa Binchoise. La Scassenes, elle, poursuit son bonhomme de chemin.

L’an dernier, la Comédie est venue rejoindre la 1830. Rosée, violette ou blanche, elle se décline également en trois variétés dans des bouteilles sérigraphiées. Manifestement une marque de fabrique. "Avec ces bières, nous visions un public plus féminin et, de manière générale, ceux qui préfèrent les bières plus douces et plus légères", indique Charles-Édouard Dubois, directeur de la brasserie.

Les ventes sont bonnes. La divine Comédie a trouvé son public. Et la brasserie ne devrait pas s’arrêter là. "Nous allons sortir une nouvelle gamme de bières fin 2017 ou début 2018", enchaîne Charles-Édouard Dubois. "Il s’agira d’un produit pour le Beer Geek, cet amateur de bières qui aime les nouveautés, cherche l’originalité, publie des photos de ce qu’il boit et note les bières dans des applications pour connaisseurs. Notre volonté est d’avoir un produit pour chaque public. Nous aurons ainsi la 1830 pour l’amateur de bière classique, la Comédie pour le public féminin et notre bière Geek pour les chevronnés."

De quoi doper la production qui tourne actuellement autour de 5.000 hectolitres. Pour atteindre la barre souhaitée des 6.000 hectolitres l’an prochain, la brasserie Scassenes pourra compter sur sa nouvelle gamme et les exportations. En effet, après avoir fait ses preuves dans notre royaume, la bière écaussinnoise commence à voir du pays. "Depuis 2016, nous vendons en France, en Espagne, au Japon et en Chine. Bientôt, nous serons également en Russie", conclut Charles-Édouard Dubois.