La direction de l'école revient sur la manifestation des rhétos et l'arrêt de travail des enseignants. 

Si des discussions avaient déjà eu lieu avec les élèves, la direction de l’Institut du Sacré-Coeur a officiellement communiqué ce vendredi sur le mouvement de protestation qui avait animé la matinée de mardi.

La direction distingue tout d’abord l’arrêt de travail des enseignants, planifié et organisé par le SETCA-Sel en concertation avec l’employeur et l’action des rhétos pour laquelle aucun avis préalable n’avait été remis. C’est par les forces de police que la direction a appris lundi soir que les élèves comptaient former une chaîne humaine depuis la Place du Parc jusqu’à l’école. Toujours selon ces informations, les élèves allaient ensuite procéder à un stand-up silencieux suivi d’une entrée en chahut au sein de l’établissement.

La direction indique qu’elle craignait les dangers que pouvait présenter un mouvement de jeunes sur la voie publique en pleine heure de rentrée scolaire. C’est donc par mesure de prévention et de sécurisation qu’elle a fait appel à une présence policière.

De même, quant à la présence d’un huissier qui avait fortement interpellé élèves et parents… "Par mesure de prévention pour le respect des règles administratives en termes d’obligation scolaire (présences au cours) et des règles de droit, nous avons fait appel à un bureau d’huissiers afin de faire acter les choses de manière objective, neutre et légale", communique la direction. "Ces mesures, fortes s’il en est, mais nécessaires, et le comportement correct des élèves, ont permis que les évènements se déroulent dans un climat certes tendu, mais aussi sécurisant : aucune intrusion externe, aucun incident corporel ou matériel n’étant à déplorer au terme du mouvement."

La direction rappelle en outre qu’elle rencontrera tous les rhétos mardi prochain. Par rapport aux revendications des élèves, le Pouvoir Organisateur déterminera quelles toilettes doivent être utilisées ou réparées. Un panneau informatif reprenant les travaux en cours ou réalisés sera également placé dans l’école. Tout comme une boîte à suggestions où chacun pourra y glisser ses idées pour embellir et aménager les lieux de vie. Le Pouvoir Organisateur étudiera en outre en profondeur dans les prochains jours le courrier de revendications des rhétos.

Enfin, la direction indique qu’il n’a jamais été question d’annuler le voyage des rhétos. Par contre, les frais ont été réduits et la date avancée à la demande des élèves. La direction doit toutefois obtenir une dérogation de la FWB sur le taux de participation, car le voyage se déroulerait dès lors en temps scolaire.

Manifestement, la direction tente de calmer le jeu et s’active à chercher des solutions pour répondre aux revendications des élèves. Ces derniers dénonçaient un manque de dialogue. L’avenir dira s’ils s’estiment entendus.