Promesse tenue pour le chef de corps de la zone de police Mons-Quévy, Jean-Hubert Nicolay. Dès son arrivée à la tête de la police montoise, ce dernier avait exprimé sa volonté de remettre les agents en selle alors que la brigade cycliste qui avait vu le jour en 2010 avait été dissoute après 2015. Ce vendredi, la zone a officiellement présenté sa nouvelle brigade cycliste zonale et donné le top départ des premiers coups de pédales.

16 vélos sont ainsi mis à la disposition d’une trentaine de policiers issus des services de l’intervention, de la circulation ou encore de la proximité. "Tous étaient volontaires pour intégrer cette nouvelle brigade", explique le chef de corps. "Ils ont été sélectionnés à l’issue d’une batterie de tests prenant notamment en compte leur connaissance du territoire Mons-Quévy et leur orientation vers la population."

Équipés notamment de gilets pare-balles discrets, ces agents sillonneront les rues du territoire afin d’aller à la rencontre de la population. "La renaissance de cette brigade rencontre plusieurs objectifs. Nous augmentons la visibilité des policiers sur le terrain afin d’assurer des missions de prévention, de sécurisation et de répression. Ils iront à la rencontre des citoyens, des commerçants, des étudiants et de leurs parents."

Et de poursuivre : "Ils seront plus accessibles que lors d’une patrouille en combi. La population sera naturellement plus encline à faire appel à eux en cas de besoin tandis que de leur côté, ils pourront entendre et voir des choses qu’ils n’auraient pas forcément perçues depuis leur véhicule. Pour nous, il s’agit aussi de montrer l’exemple en matière de mobilité douce. La pratique du vélo est écologique mais pas seulement. Elle contribue au bien-être, à la motivation et au maintien d’une bonne condition physique."

Les avantages sont donc multiples. "Notre zone de police a beaucoup évolué ces derniers temps", ajoute Nicolas Martin (PS), bourgmestre de Mons. "Elle a retrouvé son attractivité et s’est renouvelée, d’abord avec la mise en place des patrouilles PUMAS et maintenant avec cette brigade cycliste. De nombreuses problématiques doivent encore être prises à bras-le-corps mais l’évolution de notre police est très positive."

La brigade cycliste zonale se concentrera notamment sur deux problématiques importantes : les incivilités sous toutes leurs formes et l’insécurité induite par la présence de marginaux, principalement dans le centre-ville de Mons.