Mons

La démarche sera étendue à l'ensemble des confessions religieuses.

Ces dernières années, souvent injustement, la communauté musulmane a été mise sous le feu des projecteurs. Pour mieux comprendre ses inquiétudes mais aussi ses besoins, la zone de police de Mons-Quévy a organisé une première rencontre entre ses services et les représentants des différentes mosquées de la zone.

« Nous avons profité des faits tragiques qui se sont récemment produits en Nouvelle-Zélande pour consolider les relations entre la police et les lieux de culte », explique le commissaire Philippe Borza. « Quelques contacts informels étaient évidemment déjà noués mais nous n’étions jamais allés plus loin pour formaliser les choses, dialoguer en toute transparence. »

Dans un premier temps, deux agents étaient allés à la rencontre des représentants des lieux de culte. Tous ont ensuite été conviés autour de la table. « Nous souhaitons mieux les connaitre, entendre leurs inquiétudes et voir comment une collaboration plus efficace peut être mise en place. Les échanges ont été extrêmement constructifs. »

La question de la sécurité a par exemple été abordée. « Il y a notamment des demandes en matière de stationnement afin d’assurer la sécurité des lieux et des fidèles. Ils ont pu voir ce qui était déjà mis en place à notre niveau, quelques conseils ont pu leur être prodigués. Nous allons désormais étudier leurs demandes et voir ce qui peut être fait et amélioré. »

De l’aveu même du commissaire, il y avait jusqu’ici une carence dans les échanges entre la zone et cette communauté. « Les choses vont changer, l’échange d’informations sera plus aisé, dans les deux sens. Nous prévoyons d’organiser deux à trois rencontres formelles par an, auxquelles s’ajouteront des réunions plus ponctuelles au besoin. »

L’encadrement de la période du Ramadan a également pu être abordée. Un débriefing sera par ailleurs proposé à l’issue de celle-ci. Il faut également noter que cette démarche ne concerne pas uniquement la communauté musulmane : à moyen terme, elle sera étendue à l’ensemble des confessions.