Ce week-end, la Zone de Police Mons-Quévy s’est déployée en nombre pour mener des opérations de sécurisation d’envergure. Vendredi et samedi, une quarantaine de policiers ont mené une large opération de sécurisation du territoire avec l’appui de la Police Fédérale notamment par hélicoptère.

Pour lutter contre le sentiment d’insécurité au sein de la population, des moyens et des hommes ont été très largement mis en œuvre au quotidien pour renforcer la sécurité dans l’espace public. Pour rappel, en plus des équipes d’intervention, de circulation et de quartier, la sécurisation de l’espace public est également assurée chaque jour. 18 policiers supplémentaires sont déployés en binôme en semaine, 11 policiers supplémentaires les nuits de week-end et quatre policiers supplémentaires sont déployés les jours de week-end en ce sens.

En complément de ce dispositif rodé, renforcer la sécurité passe aussi par des opérations ciblées menées par la Zone de Police Mons-Quévy sur l’ensemble du territoire. Ainsi, vendredi et samedi, deux premières opérations ont visé les grands axes routiers, le centre-ville de Mons, le quartier de la gare ainsi que Jemappes et Cuesmes. Soit patrouillant de façon mobile, soit fixées à des points déterminés de contrôles. "Les équipes ont visé le trafic de stupéfiants et autres infractions pénales, les agissements suspects et comportements dérangeants avec vérification d’identité, l’interpellation de personnes recherchées et la répression des infractions et fraudes au Code de la Route", indique la Zone de Police Mons-Quévy. "Certains objectifs visaient également la fraude sociale lors de ces deux opérations en collaboration avec les partenaires sociaux dont l’ONEM."

Au total, 215 personnes et 75 véhicules ont été contrôlés. 13 PV stupéfiants ont été dressés et 11 infractions de roulage ont été constatées. Les contrôles ont également menés à deux déchéances du droit de conduire, trois arrestations pour séjour illégal, un PV pour traite des êtres humains, un PV pour détention illégale d’arme, deux arrestations pour ivresse et trouble à l’ordre public et une arrestation pour personne signalée.