La crise occasionnée par le coronavirus ne freine pas les mouvements de solidarités. Pas même l'élan provenant des hôpitaux, pourtant durement mobilisés depuis plus d'un an. C'est le cas notamment du CHU Ambroise Paré à Mons, qui vient de reverser quelque 10.800€ à Médecins Sans Frontières, grâce aux recettes de ventes d'un ouvrage inédit.

Fin 2020, l’hôpital universitaire montois éditait un recueil de témoignages de son personnel sur son regard de la Covid-19. Au total, ce sont plus de 30 récits et plus de 250 photographies qui ont été compilés au sein d’un livre unique, entièrement home made, "Je l’ai lu dans leurs yeux".

© D.R.

Comme annoncé à l’époque, les bénéfices sont revenus à l’organisation Médecins Sans Frontières, venue en appui à l’hôpital montois en mars 2020. "Grâce à la vente de notre recueil, nous avons pu reverser plus de 10.000€ à MSF", se réjouit Stéphane Olivier, Directeur général du CHU Ambroise Paré. "Nous sommes ravis de pouvoir les remercier concrètement pour le support et le soutien reçus aux premières heures de la crise. Aujourd’hui, nous contribuons modestement à leur développement et venons indirectement en aide à d’autres institutions dans le besoin à travers le monde".

Médecins Sans Frontières est une organisation internationale, avec des centaines de projets dans plus de 70 pays. Leurs équipes mettent tout en œuvre pour soigner les victimes de guerres, de catastrophes et d’épidémies. "MSF est extrêmement touchée par cette action de l’hôpital d’Ambroise Paré que nous remercions chaleureusement", confie Stephan Goetghebuer, coordinateur du projet MSF avec Ambroise Paré. "Cet argent sera directement alloué à notre fonds d’urgence qui nous permet d’intervenir rapidement là où les besoins se trouvent. C’est grâce à ce mécanisme que nous avons d’ailleurs pu venir soutenir le personnel de l’hôpital l’année dernière, au pic de l’épidémie de Covid-19 en Belgique".

À ce jour, 720 exemplaires du recueil ont été vendus. Il est toujours disponible soit en ligne, sur le site, www.leursyeux.com, soit au CHU Ambroise Paré, à la cafétéria située au rez-de-chaussée de l’hôpital et ce, au prix de 15 euros. "Même si la Covid-19 a touché durement les hôpitaux du pays, la crise sanitaire s’étend bien au-delà de nos frontières et n’est malheureusement toujours pas terminée. Dans certains pays, elle est d’ailleurs d’une rare violence. Aujourd’hui et plus que jamais, nous nous devons de rester solidaires et citoyens afin de mener ce combat ensemble. Au CHU Ambroise Paré, nous sommes fiers de contribuer à l’effort collectif", conclut Stéphane Olivier.