Le collège de la Zone de police de Mons-Quévy, composé des bourgmestres de Mons et de Quévy, a réagi à l'accident de la route du chef de corps de la zone de Mons-Quévy survenu dans la nuit du 10 au 11 mars à Asquillies et à la fuite du résultat de son analyse de sang. Pour rappel, selon Sud Presse, cette dernière révèlerait que Jean-Hubert Nicolay avait 3,06 g d'alcool par litre de sang après son accident.

Le Collège "tient tout d’abord à rappeler que ces événements sont survenus dans le cadre privé et que le chef de corps n’était pas en service au moment des faits." Concernant la prise de sang "qui aurait été effectuée à l'hôpital Saint-Joseph dans le cadre des soins" et dont le résultat a fuité dans la presse, "à ce stade, le collège de police ne dispose pas des résultats de cette prise de sang."

Les collège condamne la fuite de ce résultat et souligne que "la communication à la presse des résultats de la prise de sang d’un patient, par le personnel d’un des hôpitaux montois, constitue une violation grave du secret médical et du respect de la protection des données en lien avec la vie privée." Néanmoins, "compte tenu de l’impact que cette information, non vérifiée à ce stade, peut avoir sur l’image de la police de Mons Quévy, le collège a décidé d’entamer une procédure à l’encontre du chef de corps."

Il va solliciter l’inspection générale de la police "afin de lancer une enquête préalable et de disposer de tous les éléments du dossier" dans la mesure où le collège ne dispose "d'aucune information officielle."

"La volonté du collège est en tout cas de procéder dans le respect des procédures légales qui garantissent les droits et devoirs de chacun, et qui évitent toute forme de procès expéditif, ce qui n’est jamais bon en démocratie", précise-t-il encore. Des contacts sont en cours entre les autorités communales et fédérales quant à la manière dont la procédure sera menée dans les prochains jours.

Et de rappeler que "le conseil n’est nullement compétent en matière disciplinaire dans le cadre des zones de police."

Le chef de corps de la police de Mons-Quévy a été victime d'un accident, avec tonneaux, dans la nuit de jeudi à vendredi dernier. Il n'a été que légèrement blessé à la tête. Dépêchés sur place, les policiers de la zone boraine avait constaté un éthylotest négatif, avant l'analyse de sang.