Le Festival de Mons s'était clôturé juste avant le confinement l'an dernier. La pandémie frappait déjà à nos portes, si bien que l'événement avait dû faire l'impasse sur son gala de clôture. Du 5 au 12 mars, le Festival de Mons rempilera. Les chances que le coronavirus se soit évaporé d'ici là sont minces. Alors, plutôt que de prier tous les Simon Templar du septième art pour un éventuel miracle, les organisateurs du FIFM planchent sur une édition adaptée à la situation sanitaire.

"Dès la fin de l'édition précédente, nous avons travaillé sur des protocoles touchant à tous les aspects du festival, des galas aux projections en passant par l'accueil de nos invités ou l'organisation de nos bureaux", confie Maxime Dieu, administrateur délégué du Festival de Mons. "S'adapter aux circonstances, ça fait partie de notre boulot. Nous resterons évidemment tributaires de la situation à ce moment-là, mais tout est calé à présent. Il y aura forcément des choses différentes pour la prochaine édition, mais nous sommes prêts."

Les organisateurs du FIFM devraient commencer à lever un coin du voile dès le mois prochain. "Nous aurions évidemment préféré organiser le festival dans des conditions optimales, mais la prochaine édition implique tellement de contraintes et d'incertitudes qu'il était préférable de travailler sur une version adaptée. Nous avons en tout cas pu compter sur un vrai soutien de nos partenaires, tant publics que privés", poursuit Maxime Dieu. "Reste à voir maintenant quel sera l'accueil du public. On ne peut que les inviter à se rendre dans les cinémas. Ces endroits sont totalement sécurisés et ne sont pas reconnus comme des foyers de contagion."

Amis du cinéma, à vos toiles!