Une enquête de la police judiciaire fédérale avait permis de mettre la main sur 23 personnes impliquées dans une centaine de vols commis sur des aires d'autoroute le long de la dorsale wallonne.

Les audiences ont commencé lundi à la sixième chambre correctionnelle du tribunal de première instance du Hainaut, division de Mons, pour juger 23 prévenus poursuivis pour plus de 100 faits, essentiellement des vols cargo sur des aires d'autoroute le long de la dorsale wallonne, a indiqué le parquet de Mons. Trois audiences sont encore programmées.

Le tribunal correctionnel de Mons s'est penché lundi sur le dossier de plus de 100 faits de vols sur des aires de l'autoroute E42, notamment en province de Hainaut. Au total, 23 prévenus sont poursuivis dans cette affaire, découverte dans le cadre d'une opération menée par la police judiciaire fédérale. L'enquête visait une organisation criminelle algérienne, composée de résidents et de clandestins temporaires actifs à Charleroi, Marchienne-au-Pont, Montignies-sur-Sambre, Marcinelle, Gosselies, Jumet et Fleurus. La police avait notamment mis la main sur des voitures volées, des armes et de la drogue. Le dossier analysé par le tribunal correctionnel porte notamment sur des faits de vol avec violence, de recel, de blanchiment, de détentions d'armes et de stupéfiants. Après le réquisitoire du 24 février, les plaidoiries des avocats sont programmées le 2 mars, le 9 mars et le 16 mars.