Le groupe Comet a été chargé par Recupel de recycler 50% des électroménagers belges usagés, a indiqué le groupe mercredi dans un communiqué. Les entreprises de Comet, à Mons et à Charleroi, seront ainsi amenées à traiter 50% des flux nationaux d'appareils électroménagers, avec à la clé une soixantaine de nouveaux emplois. Recupel avait lancé différents appels d'offres afin de renouveler ses partenariats triennaux, attribuant aux acteurs du secteur le démantèlement et la valorisation des électroménagers usagés. Ces appareils proviennent principalement des recyparcs, des installateurs professionnels, des chaînes de distribution ou encore des ressourceries.

L'appel d'offres concerne deux catégories d'électroménagers traités: les "gros blancs", comme les machines à lessiver, les lave-vaisselles, les séchoirs et les autres "petits électros", comme les aspirateurs, les fours à micro-ondes, les imprimantes, les ordinateurs, etc.

Comet s'était porté candidat au traitement des deux premières catégories: 50% des flux à traiter dans la catégorie des "gros blancs" seront traités à Comet Sambre à Obourg (Mons), les autres déchets à Comet Traitements à Charleroi. "Cette attribution marque une progression significative des tonnages traités par le groupe Comet qui quadruple ses volumes, passant de 9.000 tonnes en 2021 à 38.000 tonnes à partir de juillet 2022 et ce pour les trois prochaines années", ont indiqué les instances du groupe.

Une quinzaine d'emplois seront requis à Obourg tandis que 45 emplois seront à pourvoir au sein des installations de Comet Services, la société coopérative à finalité sociale œuvrant à destination de Comet Traitements à Mont-sur-Marchienne.

Le groupe a par ailleurs indiqué qu'une large part des gisements traités retourneront à l'industrie locale: 81% des matières issues des "gros blancs" à Obourg retrouveront une circularité à moins de 40 kilomètres du site et 66% des flux de "petits électros" traités à Charleroi seront recyclés à moins de 30 kilomètres. Au-delà du niveau local, Comet garantit que plus de 90% des flux feront l'objet de création de nouveaux produits en Belgique.