La course de motocross laisse place à une manche du championnat de Belgique d'Endurance.

Le traditionnel Motocross du Doudou n'existe plus en tant que tel. L'épreuve de motocross organisée quelques semaines avant le Doudou (le 1er mai 2019) se transforme et devient l'Endurance international du Doudou. Les motos seront toujours bien présentes sur le site de Bois Brûlé, à Ghlin, mais le type de course change complètement. Il s'agira désormais d'une épreuve en duo de 5 heures qui constituera la 1re manche du championnat FMB de Belgian Endurance Cross (BEX).

Les organisateurs, le Royal Mons Auto Club ont opté pour cette formule pour deux raisons. "Pour les parkings, nous dépendons de l’hippodrome de Ghlin", explique Charles-Olivier Descamps, président du club. "Or, il n'y avait pas de possibilité d'obtenir un week-end complet. Seule la date du 1er mai était disponible. Nous avons donc choisi cette formule. Mais l'endurance est une discipline qui a le vent en poupe pour le moment. De même, l'organisation est moins coûteuse donc les entrées seront gratuites pour les spectateurs."

L'épreuve accueillait notamment des stars belges du motocross comme Clément Desalle, Ken De Dycker ou Steve Ramon. Ceux-ci laisseront donc leur place à des adeptes de l'endurance. "Il y aura tout de même un très beau plateau avec plusieurs pilotes de renom comme Daymond Martens. Mais ça laisse aussi la place aux duos des pilotes de la région. Le circuit du Bois Brûlé à Ghlin sera spécialement aménagé pour recevoir l'élite de l'enduro avec un tracé technique en sous-bois, des passages de rondins. D'une longueur de 3500 m, le nouveau circuit sera deux fois plus long que le circuit de MX."

Pour cette première de l'Endurance international du Doudou, les organisateurs ouvrent également l'événement aux plus jeunes. "Les pilotes de 10 à 15 ans auront la chance de rouler sur une portion du tout nouveau circuit du Bois Brûlé à Ghlin. Au programme : une épreuve par équipe de 2 pilotes (1 ou 2 motos) en 2 manches de 40 minutes chacune avec relais obligatoire au cours de chaque manche."

Cette formule est donc privilégiée pour 2019 mais pourrait à nouveau basculer dans une compétition de motocross pure en 2020. "Tout dépendra du succès de cette édition et de la disponibilité des parkings."

© DR