Comme son nom l'indique, il est parents et enfants bienvenus !

Des chaises hautes indisponibles, l’absence de table à langer ou encore les regards exaspérés d’autres clients ne supportant pas les pleurs de bébé… Voilà quelques-unes des réalités auxquelles sont confrontés tous les parents un jour ou l’autre. Las d’éprouver ces craintes à chaque sortie en famille, Jennifer Leloup a décidé d’apporter une solution au problème et d’offrir aux parents un espace totalement dédié à leur détente et à l’épanouissement des enfants.

P’Tika sera ainsi le premier café-poussette de l’entité montoise. "Tout est parti d’une expérience personnelle. Je suis maman d’une petite fille de 2,5 ans et d’un garçon qui aura prochainement un an. De manière générale, je trouve qu’il est difficile de trouver des structures adaptées aux enfants alors qu’il est essentiel de leur permettre de sociabiliser avec d’autres enfants de leur âge en dehors des crèches", explique la jeune maman de 28 ans.

Le concept de café-poussette n’est pas neuf. Il existe déjà en Belgique, notamment à Bruxelles, mais est bien plus rare en Wallonie. À Mons, il n’avait encore jamais été développé. "La signature sera officielle dans quelques jours. Nous nous installerons donc à la rue des Capucins. Il s’agit d’un établissement en très bon état, sur plusieurs étages. Il n’y a que très peu de travaux à entreprendre, il s’agit vraiment de finitions et d’aménagement."

Pour avancer dans ce projet, Jennifer et sa maman, également embarquée dans cette aventure, ont lancé une campagne de financement participatif. Elles espèrent récolter 3000 euros, destinés à l’aménagement du coin des plus petits, à l’installation d’un bar-comptoir, à la pose d’un nouveau revêtement de sol, à la peinture et à la décoration. Si l’objectif ne devait pas être atteint, le projet ne serait pas abandonné pour autant. "Mais un coup de pouce financier sera évidemment appréciable."

Jennifer et sa maman Christine entendent donc faire de ce lieu le paradis des bébés et des parents. "De mon côté, j’ai mon diplôme d’éducatrice et j’ai travaillé en tant qu’assistante maternelle. Ma maman a quant à elle suivi plusieurs formations. Nous comptons animer des ateliers et inviter des professionnels hebdomadairement, en plus de proposer quelques activités plus ponctuelles. Il nous tient donc à cœur d’être bien formées."

Au-delà des ateliers, le public pourra aussi et surtout profiter d’une petite restauration axée sur les produits sains, locaux et bio issus de petits producteurs. Des panades maison seront par exemple proposées aux plus petits. "J’estime que chacun doit faire sa part en faveur de l’environnement et qu’il est important de consommer autrement", ajoute encore la Montoise. Si tout se passe comme prévu, P’Tika ouvrira ses portes dans le courant du mois d’avril, ou au plus tard en mai.