Dans les prochains mois, le bâtiment situé en entrée de parc sera démoli.

Rien n’est encore fait et se réjouir serait sans doute prématuré. Mais le parc de La Bouverie devrait finalement faire peau neuve lors de cette mandature. En cours d’année, un architecte paysagiste sera en effet désigné afin d’étudier les possibilités de réaménagement dudit parc, aujourd’hui totalement à l’abandon.

Une nouvelle qui suscite déjà l’enthousiasme des habitants qui réclamaient à cor et à cri une solution pour ces lieux. "Verrons-nous revenir un peu de ce qui fut autrefois un endroit de vie et d’activités ? Verrons-nous revenir les beaux jours de ballade et de détente en famille pour nos citoyens et leurs enfants ? Verrons-nous disparaître des lieux une certaine "faune" aux activités douteuses ?", s’interroge un internaute après avoir pris connaissance de la nouvelle.

À ce stade de la procédure, impossible d’en savoir plus ce qu’il adviendra du parc. "Nous n’en sommes encore qu’au stade de l’étude, il faudra attendre de prendre connaissance des propositions de l’architecte qui sera désigné", explique Arnaud Malou (PS), échevin des travaux. "Cette désignation devrait effectivement intervenir dans le courant de cette année. Le réaménagement du parc est une priorité de notre plan stratégique transversal."

Pour mener à bien ce projet, la commune a commencé à nettoyer le site et devra aussi procéder à la démolition d’un bâtiment. "Il s’agit d’une vieille maison abandonnée, située à l’entrée du parc. Cette démolition devrait donner une jolie visibilité sur l’entrée du parc. Les travaux devraient débuter dans les prochains mois. Nous sommes accompagnés du bureau d’ingénieur ADEM, qui visitera les lieux ce mercredi afin d’établir le cahier des charges de démolition."

Très clairement, le dossier n’aboutira pas demain, compte tenu des lenteurs administratives. Une fois le travail de l’architecte bouclé, un cahier des charges devra être établi, après quoi il faudra désigner les entreprises chargées de transformer les lieux afin de leur rendre un peu de leur superbe… Et dégager les budgets nécessaires.