Depuis plusieurs semaines maintenant, les doses de rappel du vaccin Pfizer et Moderna sont injectées au sein du centre de vaccination de Mons. A quelques heures des annonces du Codeco, l’heure n’est pas encore au rush au centre de vaccination du Lotto Mons Expo.

"Entre 1 900 et 2 100 doses sont quotidiennement injectées au centre de vaccination de Mons", annonce le Docteur Loïc Flamant, directeur médical du centre de vaccination de Mons. "Il reste donc encore de la marge puisque le Lotto Mons Expo peut accueillir jusqu’à 3 000 personnes par jour. Les médecins présents sur place ne sont pas non plus submergés grâce à la bonne dynamique mise en place par Alyssa Provenzano, directrice médicale adjointe du centre de vaccination."

Le Docteur Loïc Flamant en dit également plus sur les doses de rappel disponibles au Lotto Mons Expo et tient à rassurer les citoyens. "Nous proposons des doses de rappel de Pfizer et Moderna", indique-t-il. "Les personnes ayant reçu d’autres vaccins précédemment peuvent recevoir cette dose sans souci lorsqu’un certain délai d’attente est respecté. Il faut compter quatre mois avant de recevoir la dose de rappel lorsqu’un citoyen a reçu l’Astra Zeneca et sept semaines s’il a reçu le Johnson & Johnson. Nous n’avons encore reçu aucune information concernant une éventuelle quatrième dose. Les citoyens peuvent donc également se rassurer à ce niveau-là."

La vaccination des 5-11 ans est également au cœur des discussions depuis plusieurs jours. Elle n’est toutefois pas encore possible au sein du centre de vaccination du Lotto Mons Expo. "La vaccination pédiatrique pourrait être mise en place dès janvier mais rien n’est encore sûr à l’heure actuelle", confirme Loïc Flamant.

En ce mercredi matin, les motivations des citoyens venus recevoir leur dose de rappel étaient assez diverses. "Je suis venu recevoir ma troisième dose afin d’être tranquille dans ma tête mais également pour protéger les autres", confie Fabris. "Etant enseignante, il vaut mieux prendre les devants et recevoir cette troisième dose afin de protéger les enfants et éviter d’éventuelles fermetures de classe", ajoute Alexandra. "En plus, cette dose de rappel est indispensable pour aller en France, c’est pourquoi j’ai décidé de me rendre au centre de vaccination aujourd’hui."

A quelques heures de l’annonce de nouvelles mesures, les attentes sont nombreuses tout comme les incertitudes. "Le variant Omicron ne me fait pas peur, je pense qu’il se transmettra plus facilement que les autres mais qu’il sera moins costaud et ne constituera donc pas un danger", poursuit Alexandra. "J’espère surtout que les nouvelles mesures permettront l’ouverture des écoles à la rentrée et n’impacteront pas une nouvelle fois le secteur de l’Horeca." "Je pense que ce Codeco ne sera pas le dernier. Nous en avons encore probablement pour plusieurs années avant que le virus soit bien ciblé et éliminé", conclut Francis.