Chez les Coppens, on aime jouer avec les mots. Même Sylvie, 12 ans, a terminé troisième au championnat du monde

SOIGNIES En 1990, Benoit Coppens et Michèle Hellemans se sont rencontrés au sein du club de scrabble de Soignies. Depuis, ils coulent des jours heureux ensemble. Un enfant est venu se joindre à eux voici 12 ans : il s’agit de Sylvie.

Et il s’avère que la jeune fille aime elle aussi jouer au Scrabble. “Mon papa est le président du club. Lorsque j’avais environ huit ans, il m’a montré comment on jouait. Au début, je ne faisais pas de tournoi. Ensuite, il y a eu un moment où j’ai arrêté par manque de temps.”

Mais, un beau jour, la jeune fille, suivant les cours de 1re humanités à l’institut Saint-Vincent, à Soignies, a décidé de s’y remettre. Elle a alors décidé de s’inscrire à des compétitions. Et l’on peut écrire que cela fonctionne !

Sylvie vient de décrocher une médaille de bronze au championnat du monde à Montreux, dans la catégorie benjamins. Elle a également terminé troisième au challenge des jeunes qui s’est déroulé à Bruxelles.

Au début, la jeune Sonégienne se disait étonnée de faire de si bons résultats. Elle commence désormais à s’y habituer. Elle devient une réelle passionnée. “Jouer au Scrabble m’apprend énormément, notamment au niveau de l’orthographe. Il est évident que l’on ne connaît pas toujours les définitions des mots utilisés mais si l’on s’en souvient, on peut aller voir après.”

Le plus comique, c’est que Sylvie, qui lit énormément, se dit plutôt “matheuse ”. Et pourtant, elle excelle en jouant avec les mots. Et sa maman de nous préciser : “Il faut savoir que le Scrabble est un sport cérébral. Il est par exemple important de compter rapidement pour être efficace”.

Tout comme trois autres jeunes, Sylvie continue à exercer sa passion au club de Soignies le mardi, deux fois par mois. “Le club a décidé de créer une animation pour les plus jeunes. Il n’est plus évident de les intéresser. Les ados ne se préoccupent pas beaucoup de l’orthographe”, confie Michèle, la maman de Sylvie qui, elle, a arrêté de jouer en club. “Quand Sylvie est née, il fallait bien que papa ou maman reste avec elle lors du Scrabble. Depuis, mon mari a un trop bon niveau pour s’entraîner avec moi. Je joue parfois avec Sylvie.”



© La Dernière Heure 2011