Les actions de la CSC ont porté leurs fruits. La Wallonie va débloque 350.000 euros pour des aménagements cyclables.

Quelque 8.000 travailleurs se rendent chaque jour dans le zoning de Ghlin, et 99% le font au volant de leur voiture. De fait, la route de Wallonie est loin d'être vélo friendly. La CSC Transcom Hainaut s'est penchée sur le problème en organisant ces deux dernières années diverses actions à l'occasion de la Semaine de la Mobilité. Des actions qui ont porté leurs fruits. Aujourd'hui, le syndicat annonce fièrement que la Région wallonne va débloquer 350.000 euros pour des aménagements cyclables entre Obourg et Villerot.

"Dans le cadre de nos actions, nous avons notamment pris contact avec le cabinet de Philippe Henry, ministre wallon de la Mobilité, pour proposer un trajet de mobilité douce utilisant le chemin de halage, le long de la route de Wallonie. Ce trajet serait renforcé par des points de traversée sécurisés permettant aux travailleurs de rejoindre leur entreprise dans le zoning", explique Luc Vanhaverbeke, responsable CSC Transcom. "Ce projet initial a retenu toute l'attention du cabinet Henry qui a même été plus loin en demandant au Gracq et au Service des Routes de Mons d'analyser les différents points noirs entre Obourg et Villerot. Grâce à un budget de 350.000, 18 points noirs vont ainsi faire l'objet d'aménagements dans les trois prochaines années pour favoriser l'utilisation du vélo."

L'année dernière, la CSC Transcom avait mené une enquête auprès des travailleurs du zoning. "Les résultats n'étaient pas assez nombreux pour tirer des conclusions probantes, mais il apparaissait tout de même que 40% des sondés étaient prêts à changer leurs habitudes de mobilité", ajoute Luc Vanhaverbeke.

Pour changer la donne dans le zoning, le syndicat travaille d'ailleurs sur différents leviers. "Nous avons déjà pu obtenir de la SNCB qu'elle augmente son offre pour la gare de Ghlin. Il y a maintenant un train toutes les demi-heures. À terme, nous espérons que des vélos pourront y être mis à disposition. Nous avons également pris contact avec la SNCB et BPost pour refaire un sentier qui relie la gare au centre de tri, en longeant les voies. Il y a 230 personnes qui travaillent sur le site de BPost dans le zoning. Aujourd'hui, elles doivent parcourir trois kilomètres entre la gare de Ghlin et le centre de tri. Si le chemin est aménagé, cette distance serait réduite à 500 mètres!"

Voilà deux ans que la CSC Transcom mène des actions pour améliorer la mobilité dans le zoning de Ghlin. Ses efforts ont été récompensés. Le syndicat voit non seulement son projet de liaison cyclable en passe d'être concrétisé. Mais il a aussi obtenu le troisième prix des défis de la Semaine de la Mobilité 2020. Deux militants particulièrement actifs sur ce thème ont ainsi reçu chacun une trottinette électrique.

La CSC Transcom Hainaut ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin. "Nous avons mené ce projet pour le zoning de Ghlin, car en discutant avec nos militants, il nous était revenu que bon nombre d'entreprises poussaient à la pratique du vélo avec des hangars dédiés, des primes ou encore des chargeurs pour vélo électrique. Mais les infrastructures ne suivaient pas, il fallait donc faire quelque chose."

Cette première expérience pour le zoning de Ghlin voit se profiler une conclusion positive pour couronner les efforts de la CSC Transcom. Porté par ce succès, le syndicat pourrait à l'avenir s'attaquer à d'autres zonings dans le Hainaut où les problèmes de mobilité restent épineux.