Mons

La bourgmestre regrette de ne pas retrouver certains dossiers à la commune.

La transition n’est véritablement pas simple, à Lens. Alors qu’Isabelle Galant (Mouvement Démocratique Communal) a repris la tête de la commune en octobre dernier après s’être vue confisquer la fonction de bourgmestre en avril 2015 par Ghislain Moyart (Lens&Vous) et ses colistiers, elle doit composer avec quelques difficultés en matière de gestion de dossiers.

Ce jeudi, elle était à Gibecq aux côtés de Philippe Pecher et Alexandre Pierre pour assister à une séance d’information concernant la demande de permis d’urbanisme visant à construire la route de liaison N56-N7, liaison nord du parc Pairi Daiza. Les communes d’Ath, de Brugelette, de Silly et dans une certaine mesure Lens sont concernées.

“Un rond-point sera construit en bas de la rue des Deux Bonniers, à Cambron-Saint-Vincent. C’est pour cette raison que la commune de Lens est concernée par les différentes démarches”, explique Isabelle Galant, qui prenait connaissance du dossier. “Ce qui nous a surtout surpris, c’est d’apprendre qu’une Task Force regroupant les quatre bourgmestres avait été mise sur pied en 2017. Les différents tracés avaient été étudiés et un accord donné sur le tracé retenu aujourd’hui.”

Des démarches dont Isabelle Galant n’avait pas connaissance. “Mon prédécesseur était au courant du projet mais nous n’en avons retrouvé aucune trace à la commune… Ce n’est pas la première fois que cela arrive et malheureusement, nous pensons que nous aurons encore quelques surprises de ce genre. C’est vraiment dommage parce que cela entrave la bonne continuité d’une série de dossiers. Pour ma part, lorsque j’ai quitté la fonction, je n’ai rien emporté puisque j’ai estimé que rien ne m’appartenait.”

De son côté, Ghislain Moyart tempère. “Je n’ai assisté qu’à une ou deux réunions de la Task Force simplement parce que j’y ai été invité par les autres bourgmestres. Lens n’était pas réellement concernée par le projet, c’était donc davantage à titre informatif”, explique-t-il. Des propos qui sonnent aujourd’hui faux au regard des plans. Une enquête publique sera prochainement lancée et une séance d’information organisée sur le territoire lensois afin d’y présenter le projet.