Courir quand on est malvoyant, voire aveugle, c’est possible. Les Amis des Aveugles et Malvoyants de Ghlin le prouvent chaque année en participant aux célébrissimes 20 km de Bruxelles. Une course qui est devenue “the place to be” et a réuni 32 000 participants dimanche dernier. Pour sa dixième participation, l’association ghlinoise a motivé 150 coureurs et marcheurs à relever le défi. “On a doublé notre chiffre par rapport à notre dernière participation, on est supercontent”, se réjouit Nathalie Philippart, collaboratrice communication pour les Amis des Aveugles.

Parmi eux, une dizaine de collaborateurs de l’association ont pris le départ, dont quelques-uns sont déficients visuels, comme Mickaël. Âgé de 33 ans, aveugle et résident depuis 2012 du Service Résidentiel pour Adultes, il est un sportif assidu, pratiquant régulièrement le tandem. Depuis plusieurs semaines, il s’est intensément entraîné avec l’aide de son équipe éducative et du club sportif Happy Jog’Team, situé à Quaregnon. Et ses efforts ont été récompensés : “il a bouclé son parcours en 2 h 17”, explique Julien Bauduin, responsable de la récolte de dons pour les Amis des Aveugles. “C’est un effort impressionnant pour toute personne voyante, mais sans rien voir, c’est encore plus remarquable!” Thomas, autre malvoyant travaillant pour l’asbl, s’est également distingué en avalant les 20 km en 2 h 20.

Les déficients visuels courent avec un guide, avec lequel ils sont attachés avec un élastique par le poignet. Une symbiose entre les deux coureurs est primordiale pour relever le défi. "Il faut que la personne aveugle ou malvoyante sente les mouvements de son partenaire, qu’ils aient une condition physique et une foulée similaire. C’est pourquoi une longue préparation est importante.” La communication est également essentielle. “Le voyant informe son partenaire non voyant sur les obstacles du parcours, les bordures, les pavés…”

La récolte de fonds se poursuit

Outre le défi sportif, il s’agissait également de récolter des fonds en faveur de l’association. L’objectif était de récolter 2 500 € pour financer le matériel nécessaire à la pratique du blind pong, soit un mélange de tennis de table et d’air hockey pour non-voyants, qui se joue avec une balle sonore. La somme doit permettre d’acquérir une table de showdown, des raquettes, des balles, des gants, des lunettes de protection occultantes…

Durant la course, les Amis des Aveugles tenaient un stand dans le parc du Cinquantenaire pour sensibiliser à leur cause. La collecte n’a malheureusement pas atteint son objectif, le compteur s’arrêtant sous les 2 000 €. Mais l’ASBL espère encore atteindre les 2 500 € après une relance. La plateforme de récolte de dons est toujours ouverte. À noter que si l’objectif est dépassé, le surplus servira à un autre projet : la création d’un terrain de pétanque adaptée. De quoi favoriser l’inclusion par le sport.

Pour soutenir l’association : https://jesoutiens.amisdesaveugles.org/fr-FR/20-km-de-bruxelles.