La société de production des Liégeois est mise à l’honneur. Le Couperet sera présenté à cette occasion en présence de Costa Gavras et des frères Dardenne.

Il flottera un parfum de Croisette sur le Festival international du Film de Mons le 9 mars. En effet, ce sont des cinéastes auréolés de palmes d’or qui seront présents au FIFM pour une projection particulière.

Cette 35e édition du FIFM met à l’honneur les Films du Fleuve, société de production montée par les Frères Dardenne en 1994. D’abord pour produire leurs propres longs-métrages. La Promesse en sera le premier sorti. Mais aussi pour travailler avec d’autres cinéastes. Jacques Audiard, Nabil Ben Yadir ou encore Ken Loach ont ainsi eu le soutien des Films du Fleuve.

Tout comme le réalisateur Costa Gavras. La société des Frères Dardenne a en effet produit son excellent Couperet sorti sur nos écrans il y a tout juste 15 ans. José Garcia y campe un homme à la recherche d’un emploi qui n’hésite pas à éliminer ses concurrents croisés lors d’entretiens d’embauche.

À cette occasion, le Festival de Mons projettera Le Couperet le 9 mars en présence de Costa Gavras et des Frères Dardenne. Le réalisateur de Z, Missing, Amen et plus récemment d’Adults in the Room sera donc aux côtés des deux Liégeois à qui l’on doit notamment Rosetta, L’Enfant ou encore le Jeune Ahmed.

D’autres œuvres des Films du Fleuve seront également projetés durant cette 35e édition du Festival de Mons. On retrouvera ainsi Comment Fernando Pessoa sauve le Portugal d’Eugène Green, De rouille et d’os de Jacques Audiard, La part des anges de Ken Loach ainsi que La Danseuse de Stéphanie Di Giusto. Preuve que les Frères Dardenne ne sont pas seulement doués derrière une caméra, mais ont également le nez fin pour soutenir des films de qualité.

Ça valait bien une mise à l’honneur du FIFM. Pour les organisateurs en effet, on retrouve à travers les productions des Films du Fleuve "une ligne éditoriale d’une grande cohérence qui rejoint le cinéma que défend le Festival International du Film de Mons".