Première concentration d’ancêtres Citroën en Hainaut

RONQUIÈRES Les fanatiques de la marque aux chevrons se sont donné rendez-vous dimanche à Ronquières. Il y avait des 2CV à perte de vue sous le plan incliné. L’Amicale Belge des Clubs de Citroën (ABCC) organisait sa dixième concentration d’ancêtres. La première en Hainaut. Elle rassemble les membres des neufs clubs belges qui perpétuent l’histoire de la marque.

“Nous nous réunissons une fois par an dans un lieu emblématique”, commente Jean-Pierre Alvin, porte-parole de l’ABCC. Leur carrosserie bombée reconnaissable entre toutes, les 2CV constituent la plupart des modèles exposés. Mais on a pu voir des tractions, des Panhard, des Méharis. Et puis la mythique DS, “un concentré de technologie que peu dépassent encore aujourd’hui”.

L’événement donne l’opportunité aux familles de se rencontrer et de discuter autour de leurs engins, parfois ressorti d’une grange. Arnaud a 32 ans, il vient d’Herbeumont et possède une fourgonnette (AZU) de 1958. Elle devait être kaki, mais la rouille lui donne une teinte virant vers l’ocre. “C’est avant tout une question d’esprit”, raconte-t-il.

Le moteur tourne encore, mais la deuch n’atteint que péniblement les 15 km/h. “Quand je fais 20, je pleure de joie”. L’engin a remporté le premier prix de beauté à Francorchamps, voici quelques années. Arnaud ne la touchera d’ailleurs plus. “Je vais la laisser dans son jus”, précise le collectionneur.

Du côté de la gestion du plan incliné, on se réjouit de l’initiative. Il faut dire que Citroën a acheté près de 1000 billets d’entrée en compensation. Fréquentation qui a largement été dépassée dès midi, malgré le temps. Des petits trains emmenaient les visiteurs faire le tour du plan.



© La Dernière Heure 2012