Ce matin à l'école des Canonniers à Mons, les 210 élèves arboraient leur pyjama. Des parents trop distraits ou trop pressés ne sont pas à blâmer, l'accoutrement était volontaire. En effet, comme toutes les écoles primaires et maternelles de la Ville de Mons, celle des Canonniers participait à la Journée Pyjama ClassContact, une action organisée en Belgique depuis une quinzaine d'années pour soutenir les enfants hospitalisés.

"C'est l'asbl ClassContact qui a eu cette idée", explique l'échevine de l'Enseignement, Catherine Houdart. "Cette association soutient les enfants qui, pour cause de maladie ou d'accident grave, se trouvent déconnectés durant une longue période de leur vie sociale et scolaire. ClassContact leur fournit notamment du matériel informatique pour permettre à ces enfants de communiquer avec leurs copains de classe et de suivre les cours en direct, depuis l'hôpital ou le domicile. Elle organise aussi cette Journée Pyjama à laquelle nous avons adhéré il y a plusieurs années déjà. Les enfants et les parents jouent volontiers le jeu. C'est une belle action de solidarité qui me touche beaucoup. Et c'est l'occasion de sensibiliser nos écoliers aux autres enfants qui n'ont pas la chance d'être en bonne santé et d'aller à l'école."

Un message qui passe bien auprès de Gabriel, d'Ethan, Pery ou encore Saoudatou. Ce jeudi matin, ces élèves de l'école des Canonniers avaient mis leur plus beau pyjama pour l'occasion. Si venir habillés de la sorte en classe les amusait beaucoup, il n'en oubliait pas moins le sens de l'action. "On fait ça pour soutenir les enfants qui sont malades et qui ne peuvent pas venir à l'école. On leur souhaite d'être forts dans la maladie", nous confient les bambins.

À l'école des Canonniers, c'est la troisième fois qu'on participe à cette Journée Pyjama. "Tout le monde est content de prendre part à cette action. C'est une manière originale de sensibiliser nos élèves. Et dans le climat anxiogène actuel, ça nous semble d'autant plus important de mener ce genre d'action de solidarité et de montrer aux enfants que même dans les moments difficiles, on n'est pas tout seul", souligne Virginie Wiblier, directrice de l'école.

Le message passe bien aussi auprès des parents. "Nous avons une maman française qui vit pour le moment en Belgique. Elle est enseignante et vient du côté de Marseille. Elle nous expliquait que ça n'existait pas chez eux, mais qu'elle était partante pour en parler et mettre en place cette Journée Pyjama", ajoute la directrice. Le concept intrigue manifestement nos voisins de l'Hexagone. "Il y a quelques années, nous avions une équipe de France 3 qui était venue couvrir l'événement", confirme Catherine Houdart. "Ça les avait scotchés de voir tous les enfants en pyjama à l'école. Ils nous avaient dit qu'en Belgique, on a toujours des idées incroyables." Non peut-être!