Mons Jusqu’à maintenant, les agents mauves ne pouvaient que sermonner les chauffards.

Ils tranchent dans le paysage par leur uniforme mauve. Les gardiens de la paix remplissent plusieurs missions dans la Cité du Doudou dont la sécurisation des abords des écoles. Ce sont eux qui bloquent la circulation devant les passages cloutés pour aider écoliers et parents à traverser en toute sécurité.

Dans leurs cordes également, l’information aux automobilistes. Pour le moment, les gardiens de la paix peuvent rappeler aux chauffards mal stationnés le respect du règlement général de police de la sécurité routière. Mais ils vont bientôt pouvoir passer à la vitesse supérieure.

La Ville de Mons veut en effet permettre de sanctionner les automobilistes en infraction de stationnement. "Le but est de leur permettre de renforcer la présence des gardiens de la paix actuels sur l’espace public par une capacité de sanction des stationnements en infractions", précise la Ville de Mons. "On pense particulièrement à l’utilité de cette évolution de leur rôle aux abords des écoles."

Concrètement, les chauffards qui ne craignaient pas de se faire sermonner par les agents en mauve vont devoir réfléchir à deux fois avant de se garer n’importe comment aux abords d’une école. Les gardiens de la paix pourront désormais coller des prunes.

Quatre agents vont être sélectionnés dans le cadre d’une procédure de recrutement interne. Ils suivront la formation d’agents constatateurs dont relèvent les sanctions administratives communales. "La procédure de recrutement est en cours. La mise en route effective est prévue pour 2020", précise encore la Ville de Mons.

L’équipe des gardiens de la paix compte actuellement 38 membres. Ils assurent la sécurité aux abords de 22 écoles. Ces établissements à risques sont sélectionnés lors de réunions entre les Services Prévention, Mobilité, Jeunesse et la zone de police. Ils sont identifiés sur base de différents critères tels que le flux et la vitesse des véhicules, la configuration des lieux, la présence ou non de mobiliers urbains ou encore le nombre d’élèves.