Au Royal Athlétic Club Louviérois, on s’attend à un afflux de nouveaux adhérents

LA LOUVIÈRE La grand-messe du sport qui se tient actuellement à Londres rayonne sur les petites paroisses de notre pays. “C’est certain qu’avec les Jeux olympiques, nous allons avoir beaucoup de nouvelles demandes d’affiliation” prédit Francis Thaulez, vice-président du Royal Athletic Club Louviérois (Raclo).

On observe en fait le même phénomène pour toutes les grandes compétitions du genre. Pékin avait ainsi déjà suscité son lot de nouvelles passions. Kévin Borlée qui s’impose au 400m de Barcelone il y a deux ans, et c’est des petits sprinters en herbe qui accourent vers le stade du Tivoli pour suivre les traces de leur idole.

Mais la persévérance est-elle au bout de la piste ? Ou bien les passionnés d’un jour quittent-ils le stade une fois l’effet de mode passé ? “Il est certain que lorsqu’il y a un à-coup suite à une compétition très médiatisée, nous ne gardons pas tout le monde sur le long terme. Mais il y en a quelques-uns qui restent malgré tout.” C’est peut-être comme cela que naîtront de grandes vocations. Pour le Raclo, c’est en tout cas une belle victoire.

Depuis sa fondation en 1911, le club a connu un parcours en dents de scie pour finalement connaître un nouvel essor stable dans le courant des années 2000.

Depuis, le Raclo “monte en affluence et en performance”. Il peut en effet compter sur quelques sportifs dignes de ce nom comme David Pecceu, vice-champion LBFA indoor sur 400 mètres. Chez les plus jeunes, Laetitia Josse a terminé première et deuxième au poids et au disque dans le cadre des championnats LBFA cadets-scolaires.

Et le club devrait continuer sur cette belle lancée. Car il n’y a pas que dans l’Histoire qu’Usai Bolt a écrit son nom. Ses exploits hors-norme s’inscrivent aussi dans le cœur de milliers de fans qui suivront ses pas avec le même rêve : surpasser leur idole. Mais avant ça, il faudra travailler dur. Et commencer par quelques tours de chauffe sur les pistes du Tivoli par exemple.



© La Dernière Heure 2012