"Je suis très attaché à mon pays d’origine", confie le Colfontainois qui a ouvert une sandwicherie italienne à Mons, le Passo Passo. " Pour le foot surtout, j’ai toujours soutenu l’Italie depuis que je suis tout petit. En tant que supporter, j’ai vécu de grandes choses avec cette équipe. Ce n’est pas parce que maintenant la Belgique a de bons joueurs que je vais trahir mon premier amour. Ce serait comme tromper sa femme ! "

Ce soir, c’est sur la place du Marché aux Herbes à Mons que Leandro va suivre le match avec des amis. Le repère des cafés montois sera assurément submergé de vareuses rouges. Mais dans une région où la communauté italienne compte, les maillots bleus seront certainement bien représentés. Un bleu transalpin qui passera mieux que le bleu d’outre-Quiévrain. Leandro s’attend à trouver une bonne ambiance à Mons. Et même s’il mise sur une victoire de l’Italie, il ne se dit pas que c’est du tout cuit. " J’espère un 2-0 pour l’Italie. On verra si De Bruyne et Hazard seront présents. Ce sont des piliers de l’équipe. Il faut se méfier aussi de Lukaku. La défense italienne le connaît bien, mais elle est assez fébrile."

Leandro aspire à passer une bonne soirée. Pour ce qui est de l’after, tout dépendra de l’issue du match. "Si l’Italie gagne, nous irons klaxonner. Si la Belgique gagne, je verserai une larme et je rentrerai plus tôt que prévu à la maison", conclut le tifoso.