Mons Du 6 décembre au 5 janvier, Mons plongera dans la féerie de Noël.

Les décorations lumineuses en LED sont déjà installées pour répondre à la demande des commerçants et s’aligner sur les autres grandes villes. Mais il faudra tout de même encore attendre un petit mois pour voir la Cité du Doudou plonger totalement dans la féerie de Noël. Du 6 décembre au 5 janvier, Mons Cœur en Neige reprend ses quartiers. Et de nombreuses nouveautés sont annoncées pour cette 15e édition.

"L’année passée, nous avions décidé de déplacer la patinoire au Marché aux Herbes pour générer du flux en dehors de la Grand-Place", rappelle le bourgmestre Nicolas Martin. "Ça avait très bien fonctionné. La patinoire de 430 m2 sera donc à nouveau au Marché aux Herbes, mais elle sera couverte. Le prix reste de 2 euros pour les enfants et 3 pour les adultes."

Un manège sapin fera également son apparition avec 8 nacelles en forme de boules de Noël géantes. Et puisque l’hiver rime avec bons plats qui font grossir, les gros pulls ayant chassé les maillots de bain à cette période de l’année, un chalet allemand fera découvrir les spécialités culinaires d’outre-Rhin. Un chalet qui prendra place aux côté d’une cinquantaine d’autres où l’on retrouvera comme chaque année un savant mélange de produits issus de l’artisanat.

Autre nouveauté cette année, des espaces seront prévus pour s’asseoir tranquillement, au chaud, histoire de casser la croûte ou de lever son godet. "Nous aurons deux cabines de téléski de 40 places chacune à l’entrée du marché côté rue de Nimy, et une autre de 65 places côté piétonnier", annonce David Jeanmotte, organisateur de l’événement. "Mons innove et je suis sûr que ça va donner des idées à d’autres marchés de Noël."

Une multitude d’animations gratuites seront proposées durant ce mois de festivités, dont une parade d’ours lumineux inédite à Mons.

Notons enfin qu’un marché de la mode et du design se tiendra à l’Hôtel de Ville les 14 et 15 décembre. L’occasion de trouver à des prix démocratiques des cadeaux originaux à glisser sous le sapin parmi les œuvres d’une soixantaine de créateurs transfrontaliers.