C’était il y a quatre ans. Dans la nuit du 16 au 17 mai 2018, Mawda Shawri, fillette de deux ans d’origine kurde, était tuée par un policier dans le cadre d’une course-poursuite. Les faits étaient survenus en territoire montois, sur l’autoroute E19-E42 à hauteur de Maisières.

Ce triste événement a eu un retentissement international et questionné sur la politique migratoire belge, comme l’a rappelé Robert Nicolaï. Ce citoyen montois a interpellé le conseil communal lors de sa dernière réunion pour demander qu’une rue ou un espace public soit baptisé au nom de la petite Mawda.

"L'inauguration d'un espace ou d'une rue au nom de Mawda Shawri serait un signe que Mons ne veut pas que des habitantes et habitants sans titre de séjour de notre commune ou qui traversent celle-ci puissent être confrontés à des drames comme ceux-là", a-t-il expliqué.

Le citoyen a rappelé que Mons est une commune hospitalière et, qu’à ce titre, elle s’investit dans l’accueil des personnes sans titre de séjour, montrant à leur égard "une solidarité active". L'inauguration d'un espace ou d'une rue dédiée à cette petite fille serait l'occasion d'affirmer une fois de plus la volonté de notre ville de voir se régulariser la situation des personnes sans titre de séjour.

L’initiative serait aussi "un appui à la famille de Mawda et à toutes les associations qui revendiquent l'ouverture d'une commission d'enquête pour déterminer les responsabilités politiques qui ont conduit au drame de la mort de la petite fille. Et plus largement nous pourrions ainsi montrer notre volonté de voir appliquer une politique d'accueil plutôt qu'une politique migratoire basée sur la répression envers les personnes migrantes et leurs familles."

Une demande à laquelle le collège communal est tout à fait favorable :"la proposition que formule le collège est de pouvoir dénommer la nouvelle aire de jeu qui vient d’être développée à Maisières au nom de Mawda", a indiqué le bourgmestre Nicolas Martin. De quoi satisfaire le citoyen, mais aussi le PTB, qui avait fait une demande similaire en début d’année.

Une demande similaire avait été faite au collège communal de La Louvière en mai 2021. Aujourd’hui, une plaine de jeu porte le nom de la petite Kurde dans la Cité des Loups.