La pandémie de covid-19 mène la vie dure au secteur culturel. Mais en 2021, les musées montois ont pu tirer leur épingle du jeu. L’an dernier, le Pôle muséal a ainsi accueilli 152.000 visiteurs. C’est plus que les 85.000 de 2020, année qui avait vu les musées fermer plusieurs mois. Mais c’est plus aussi que les 136.000 visiteurs accueillis en 2019, avant le covid.

"Je tiens à féliciter les agents de terrain qui ont été d’une grande efficacité et ont fait preuve de flexibilité durant cette année 2021. Le public n’a pas boudé nos musées. La culture a souffert, mais les musées sont restés "debout" et ont continué à jouer leur rôle auprès des visiteurs", souligne l’échevine de la Culture, Catherine Houdart.

Comme chaque année, c’est le Bam (89.346 visiteurs) et le Beffroi (19.309 visiteurs) qui ont accueilli le plus de monde, suivis par le Musée du Doudou (12.035 visiteurs) et le MMM (11.969 visiteurs). Les deux expositions phares de 2021, "Le Beffroi, une incroyable histoire de restauration" et "Fernando Botero. Au-delà des formes" ont respectivement attiré 2584 et plus de 40.000 visiteurs. À noter que l’expo Botero se clôturera dans trois semaines.

Côté tourisme, il a fallu composer en 2021 avec les nouvelles habitudes imposées par les normes sanitaires. Ceux qui sont venus découvrir Mons viennent pour 92 % du pays, dont la moitié de Wallonie. Pour les 8 % de touristes étrangers, il s’agit surtout de frontaliers avec, en tête, les Français, suivis des Britanniques, des Néerlandais et des Allemands.

L’Office du tourisme de Mons et la boutique ont accueilli en 2021 près de 33.000 visiteurs, soit 7.000 de plus qu’en 2020 mais 30.000 de moins qu’avant la pandémie. Cette baisse s’explique aussi par les nouvelles habitudes d’achat des visiteurs qui préparent leur trip montois en amont et en ligne.

On notera par ailleurs que Mons commence à se faire une belle place dans le monde du tourisme à vélo, profitant notamment du développement du réseau points nœuds Vhello. En 2021, 449 vélos ont été loués par des touristes. C’est le double des années précédentes. Les circuits guidés ont également le vent en poupe avec 655 visites l’an dernier, soit une augmentation de 232 % par rapport à 2020.

"Que ce soit les expositions, les jardins éphémères, Mons Cœur en Neige, la foire d’automne, le festival de printemps, les Fêtes de Wallo ou encore le Grand Huit, tout cela a contribué à rendre la ville plus attractive et à permettre aux commerçants de capter une clientèle qu’ils n’auraient peut-être pas pu servir en temps normal. Nous avons d’ailleurs mis un focus cette année sur le public flamand, avec plusieurs campagnes de notoriété en Flandre", commente le bourgmestre, Nicolas Martin. "Ces chiffres encourageants prouvent que les investissements consentis par le Collège amènent des résultats concrets, tout comme notre politique événementielle, qui permet d’animer la ville toute l’année, avec des activités familiales et tout public. Bien que nous vivions une situation instable, nous gardons le cap sur notre objectif qui est de faire de Mons une destination majeure en Wallonie."