La cour d'assises du Hainaut a auditionné, vendredi, le psychiatre et le psychologue qui ont procédé à l'examen mental d'Alain Brondelet, accusé d'un vol avec circonstance aggravante de meurtre, commis le 10 avril 2019 à Mons. Le docteur Xavier Bongaerts et le psychologue Donatien Macquet sont les deux experts qui ont été désignés par le juge Alain Blondiaux dans la cadre de l'enquête. 

Le médecin a rencontré l'accusé à deux reprises et se souvient que la première rencontre était assez tendue. "La seconde était encore plus pénible car c'était un 1er mai, et il était au préau. En partant, il m'a dit qu'il espérait ne plus me revoir. Il est très réactif et il a fallu manœuvrer pour avoir des renseignements", a déclaré le médecin.

L'accusé était assez remonté contre son père, considéré comme le responsable de ce qu'il était. Enfant malheureux, l'accusé n'était pas un papa modèle non plus avec ses quatre enfants, fruits de deux unions différentes. "Les traumatismes sont liés à son impulsivité. Au niveau toxique, il y a un problème important chez lui avec une forte consommation de bières fortes, qu'il banalise, et une consommation de stupéfiants."

Le psychologue a réalisé plusieurs tests et a relevé des limites intellectuelles évidentes mais aucun retard ou trouble mental chez l'accusé. Toutefois, un trouble des conduites a été mis en évidence, tout comme un retard d'apprentissage. Des traits de personnalité antisociale ont été relevés lors des examens réalisés par le psychologue. "Les éléments borderline sont plus en lien avec un style instable, des émotions changeantes", a-t-il déclaré.

Une impulsivité, voire une explosivité importante, a été relevée. L'accusé l'a démontré lors de l'instruction d'audience, jeudi matin. Alain Brondelet est plus dans la réaction que dans la réflexion. Il passe facilement à l'acte dans un état de colère, combiné. La personnalité de l'accusé et la consommation d'alcool sont un cocktail explosif.

Selon le médecin légiste, il a porté au moins vingt coups violents à Patrick Candaten, retrouvé mort dans son appartement, le 11 avril 2019 au matin. Les coups ont entraîné des lésions cérébrales importantes.