La cour d'assises du Hainaut n'a reconnu aucune circonstance atténuante lundi en faveur d'Alain Brondelet, coupable d'un vol avec violence et circonstance aggravante de meurtre, et port d'arme. La peine de réclusion criminelle à perpétuité a été prononcée.

À l'annonce du verdict, Alain Brondelet a insulté les juges et les magistrats en s'énervant et en cassant une partie du mobilier de la cour. Le 10 avril 2019, Alain Brondelet avait mortellement frappé Patrick Candaten, qui vivait dans le même immeuble que lui, le long de la rue de la Petite Boucherie à Mons. L'accusé contestait l'intention d'homicide. 

Pour les jurés, plusieurs éléments ont été pris en compte dans leur décision, notamment le nombre de coups portés à la tête, d'une violence extrême. Lundi midi, les jurés ont prononcé la culpabilité d'Alain Brondelet, estimant que l'intention d'homicide était établie par plusieurs éléments dont la violence des coups, les zones visées, précisant que l'accusé ne s'était pas arrêté de frapper malgré les demandes de deux témoins, alors que la victime ne se défendait pas. 

Pour les jurés, Alain Brondelet a agi avec un véritable acharnement quand il a roué de coups Patrick Candaten, le 10 avril 2019, dans l'immeuble situé le long de la rue de la Petite Boucherie à Mons. Il a usé de manœuvres, lesquelles ont entrainé des lésions à la tête et au foie, qui ne pouvaient qu'entrainer la mort. Lundi après-midi, l'accusation avait requis la peine maximale, ne retenant aucune circonstance atténuante. Les jurés et la cour ont suivi ce réquisitoire.