Mons

Cette première édition montoise était un succès.

Ce samedi, le centre-ville montois s’était drapé de ses plus belles couleurs noir-jaune-rouge. En après-midi, c’est du côté du parc du beffroi que les festivités battaient leur plein tandis qu’en soirée, pour la toute première fois, une soirée électro et un feu d’artifice étaient organisés dans le cadre de la fête nationale.

Cette édition montoise s’est révélée extrêmement positive puisque ce ne sont pas moins de 10.000 personnes qui ont célébré leur pays sur la Grand-Place. L’ambiance générale est restée très bon enfant. La police, présente en nombre, n’a été que peu sollicitée et aucun incident majeur n’a été à déplorer.

"Ces festivités permettent de fêter dignement notre fête nationale et de jouer pleinement notre rôle de capitale provinciale mais aussi de dynamiser notre centre-ville et d’en valoriser les différents lieux", souligne de son côté Nicolas Martin (PS), bourgmestre. "Elles permettent aussi de soutenir les commerçants qui ont pu exploiter leurs terrasses et bénéficier de la tenue des bars centraux de la Grand-Place via leur association."

Et d’ajouter : "Ces festivités amènent du monde en ville à une période traditionnellement creuse. Je me réjouis également que les familles qui ne partent pas en vacances aient pu profiter malgré tout de moments conviviaux et festifs à Mons. A tous ces égards, c’est un vrai succès !" Même constat du côté du beffroi où, malgré une averse aussi brève qu’intense, plusieurs milliers de personnes ont profité des animations ou d’une visite du beffroi, restauré entre 1984 et 2015.

Notons encore que cette première édition montoise de la fête nationale s’inscrit dans un large planning d’animations estivales, organisées dans les quartiers montois. Qu’il s’agisse des DJ aferworks du jeudi soir, qui rassemblent les habitants et commerçants des différents quartiers ou des animations du week-end dans les quartiers commerçants de la ville, les touristes et locaux découvrent Mons sous un œil nouveau.

Bref, le bilan est positif et la ville entend sans aucun doute remettre le couvert dans les années à venir.