Home sweet home? Pas pour tout le monde, hélas. Beaucoup de femmes et d'enfants subissent les violences intrafamiliales au sein du foyer. Et avec les diverses périodes de confinement, l'inquiétant phénomène, s'il est loin d'être neuf, a eu tendance à s'aggraver.

Des solutions existent pourtant afin de sortir les victimes de cet enfer. C'est le cas à Mons avec le Service de Violences Intrafamiliales, le VIF du CPAS. Un service utile et malheureusement nécessaire. D'ailleurs, depuis le début de cette année, 85 femmes et 56 enfants, soit 141 victimes, ont été mises à l'abri au sein de la structure gérée par le CPAS.

"Les violences intrafamiliales sont un véritable fléau pour notre société. Elles touchent de trop nombreuses personnes et sont traumatisantes, non seulement pour les victimes mais aussi pour leurs enfants", souligne le bourgmestre Nicolas Martin. "Afin de leur venir en aide, le CPAS de la Ville de Mons a mis en place ce service essentiel. Plus que jamais, nous voulons être aux côtés des gens qui souffrent et se retrouvent dans des situations dramatiques."

Concrètement, le VIF met 24h sur 24 des logements sécurisés à la disposition des victimes pour une durée minimale de 15 jours. Durant cette période, une solution d’hébergement à plus long terme est recherchée et le service entame toutes les démarches nécessaires à la régularisation de la situation sociale et administrative de l’hébergée. Un accompagnement psycho-socio-éducatif est aussi proposé tant à la femme hébergée qu’à ses enfants.

Reste à faire connaître les services du VIF auprès des victimes qui l'ignorent et les convaincre à franchir le pas. Les victimes ou ceux qui connaissent des personnes en difficulté peuvent contacter le VIF par téléphone au 065/39 72 70 ou par courriel à l'adresse violences.intrafamiliales@cpas.mons.be. "On le constate dans toutes les grandes villes du pays, le nombre de victimes de violences domestiques ne cesse d'augmenter chaque année. A Mons, nous mettons tout en place pour faire connaître notre service de Violence Intra Familiale auprès des victimes et les protéger de leurs agresseurs" explique Marie Meunier, présidente du CPAS.

Preuve qu'il est nécessaire, le VIF est d'ailleurs amené à grandir. En mars dernier, le conseil de l'action sociale a approuvé le projet de rénovation qui va permettre d'augmenter la capacité d'accueil. "Pour rappel 500 000€ sont dédiés à la rénovation et l’agrandissement de notre structure d’accueil dans le but de pouvoir prendre en charge un nombre plus important de victimes et leur permettre de se reconstruire rapidement, le tout dans des conditions optimales", conclut Marie Meunier.