La prochaine exposition consacrera l’artiste surréaliste italien Giorgio De Chirico au BAM dès le 16 février.

On est loin de l’excellent score réalisé à l’occasion de Mons 2015, mais cela semble assez pour s’en féliciter. Les musées de la Ville de Mons ont accueilli près de 165.000 personnes tout au long de l’année 2018. Une affluence à répartir sur les onze musées et lieux d’exposition que compte la Cité du Doudou, à l’exception du Musée Duesberg qui connaît des relations conflictuelles (usons d’euphémisme) avec le pôle muséal montois. Soit une moyenne quotidienne d’un peu plus de quarante personnes par jour, par musée ou lieu d’exposition.

Pour rappel, l’exposition Van Gogh, l’une des plus notoires que la Ville de Mons avait programmé lors de son année faste, avait accueilli à elle seule près de 180.000 personnes sur trois mois au BAM. Mais c’était une année exceptionnelle, aux moyens exceptionnels, avec une affluence de plus de deux millions de personnes pour les rendez-vous culturels.

"Il s'agit d'une année faste qui démontre et confirme l’attractivité de notre capital culturel", communique la Ville de Mons. "L’offre plurielle proposée s’inscrit plus que jamais comme une composante importante dans le développement économique et touristique de notre ville et notre région."

Après les expositions consacrées à David Lachapelle et Niki de St Phalle au BAM, Avat-art à la Salle St Georges et les Aquarellades aux Abattoirs, c’est l’artiste surréaliste italien Giorgio De Chirico (au BAM dès le 16 février) qui est attendu dans le cœur historique de la ville.

"Ces chiffres nous montrent que Mons est un lieu attractif avec une portée touristique et culturelle très importante", confie Catherine Houdart, l’échevine de la Culture. "Cette dynamique se poursuivra en 2019 en y apportant la juste complémentarité entre expositions de dimension internationale et expositions valorisant nos artistes locaux. A Mons, nous voulons une culture accessible à tous et à partager sans modération. La décentralisation de l’offre culturelle au cœur de nos villages sera aussi une de nos priorités."

Une annonce qui fera très probablement l’objet d’une question ou d’une motion émanant de l’opposition à l’occasion du prochain conseil communal.