Quartier sensible par excellence, le quartier de la gare de Mons fait l’objet d’une surveillance renforcée depuis maintenant plusieurs années par la zone de police Mons-Quévy. Ce jeudi encore, une opération « flash » a été menée par cette dernière. Les objectifs de pareilles opérations sont nombreux : lutte contre la détention et le trafic de drogues, la traite d’êtres humains, le racket, la violence caractérisée et les nuisances sociétales ou encore contrôle de la sécurité routière.

Ce jeudi, ce sont plus de 240 personnes et une cinquantaine de véhicules qui ont été contrôlés. L’intervention des forces de l’ordre s’est soldée par plusieurs arrestations pour détention de cannabis, non-respect de mesures probatoires, mandat d’arrêt européen et privation de liberté en vue d’une audition judiciaire. Plusieurs services de la zone de police Mons-Quévy ont participé à l’opération.

À savoir le commissariat de proximité de Mons, le service de police secours, le groupe d’appui spécialisé proactif (GASP), la brigade PUMAS, la brigade cycliste zonale, la brigade canine accompagnée d’un maitre-chien de la police fédérale spécialisé dans la détection de produits stupéfiants. "Si des opérations du genre seront réitérées régulièrement, les patrouilles quotidiennes poursuivront activement leur travail de prévention et de vigilance au cœur du quartier de la gare avec pour objectif d’améliorer constamment la qualité de vie des citoyens et des commerçants."