Après une première édition réussie, Mons relance son budget participatif pour l’année 2022, avec trois nouveautés principales. Le budget a été augmenté de 30%, soit 200 000 euros consacrés aux lauréats. Pour être valable, chaque dossier de candidature devait contenir 30 signatures de soutien au projet.

Enfin, le dernier changement consiste à inclure les étudiants montois. “Mons est une ville étudiante et ses étudiants y sont souvent attachés”, explique Charlotte De Jaer, échevine de la participation citoyenne. “Le règlement a été amendé afin de pourvoir permettre aux étudiants de participer et de rendre le projet plus inclusif.”

A ce jour, 25 dossiers ont été soumis au jury du budget participatif. “Nous avons eu la chance de recevoir des projets diversifiés, issus des quatre coins du territoire montois”, ajoute la Ville de Mons. Le choix des lauréats se concrétisera à deux niveaux. De mi-juillet jusqu’à la mi-septembre, les citoyens pourront voter pour leurs projets favoris. Leurs voix comptent pour 50% et s’ajoutera à celles des jurés. Les lauréats seront annoncés en octobre 2022.

Le but du budget participatif est de développer la démocratie participative à Mons en invitant les citoyens à porter eux-mêmes des projets qui vont améliorer leur cadre de vie. Dans cet esprit de co-construction, le citoyen est acteur et décideur, il est invité à agir directement sur l’avenir de sa ville.

Les projets proposés doivent servir l’intérêt général et collectif du quartier ou du village dans lequel il sera ancré. Les thématiques des projets n’ont pas changé depuis l’année passée. Elles comportent obligatoirement l’impact positif sur le cadre de vie, l’environnement et la dimension sociale. Les projets ne doivent pas nécessairement répondre aux trois thématiques mais au moins à l’une d’entre elles.

Un projet déjà sur les rails

Pour la première édition du Budget participatif, la Ville de Mons a reçu 29 dossiers de candidature et 14 lauréats ont été choisis par les votes des citoyens montois et par un jury. Celui-ci est composé d’experts dans les thématiques du projet et de citoyens bénévoles tirés au sort.

La semaine dernière, le premier projet né dans le cadre du budget participatif a été officiellement lancé. Il s'agit de Pop&Soupe. Le sens du projet est de valoriser, au travers de la fabrication et de distribution de soupe lors de fêtes de quartier, des personnes porteuses d'un handicap et de créer des liens. Le projet est porté par l'ASBL Compagnons, gestionnaire de l’habitat groupé solidaire et mixte "A toit mon toit", et le Sapha, un service d'accompagnement qui œuvre à la participation sociale de toute personne en situation de handicap.