Qui dit rentrée scolaire dit (presque) forcément mobilité compliquée ! Ce mardi, mieux vaudra prévoir le coup et partir avec suffisamment d’avance pour faire face à un centre-ville à nouveau saturé et ainsi éviter de s’arracher les cheveux derrière le volant. Si la situation n’est déjà pas évidente en temps normal, elle sera rendue d’autant plus difficile par la création de nouvelles pistes cyclables.

En effet, la ville de Mons poursuit son programme d’investissement en faveur de la mobilité douce. Une nouvelle piste cyclable vient par exemple d’être créée à la rue des Barbelés, peu avant l’entrée vers la rue de Nimy. Les automobilistes ne disposent donc plus que d'une seule bande de circulation. "Ce sont des projets qui avaient été annoncés à la sortie du confinement, en mai, et qui font par ailleurs partie de notre accord de majorité", explique Charlotte De Jaer (Ecolo), échevine de la mobilité. "Il s’agit de pistes cyclables temporaires sur des voiries importantes du maillage urbain."

Ces dispositifs sont mis en œuvre en collaboration avec le Service Public de Wallonie. Malheureusement, ces aménagements se concrétisent au pire moment. Sur la toile en effet, nombreux sont ceux qui fustigent ce projet en pleine période de rentrée scolaire. "Le choix de la date n’est pas de notre fait, nous aurions effectivement préféré que cela puisse être fait au début du mois d’août, ce qui aurait permis à chacun de prendre ses marques, de s’adapter et de trouver des alternatives."

Mais le SPW a traîné. Il faudra donc s’adapter dès ce mardi. "Le ring de Mons reste la voirie de transit à privilégier, il faut également bien choisir où sortir. Notre volonté, c’était vraiment de sécuriser les axes importants pour les piétons et les cyclistes. Le confinement a permis à de nombreuses personnes de se mettre ou de se remettre en selle. Nous avons par exemple déjà octroyé 250 primes pour l’achat d’un nouveau vélo. Il était primordial d’offrir rapidement aux cyclistes des aménagements adaptés. Dans le cas contraire, nous prenons le risque de les voir remettre le vélo au garage…"

Pour l’échevine, pas question évidemment de prendre pareil risque alors que la transition vers la mobilité douce doit être encouragée. "Ces nouvelles pistes cyclables resteront en l’état jusqu’en décembre, après quoi nous en ferons l’évaluation. Resteront-elles sur la bande de circulation, sur une bande de stationnement ? Difficile à dire à ce stade. Nous nous laissons le temps de la réflexion.Je tiens par ailleurs à insister sur le fait que si certains râlent, d'autres nous remercient d'avoir concrétisé ces dispositifs de sécurité."

L’échevine reste bien consciente que ces nouveaux aménagements provoqueront des embouteillages en centre-ville. Mais ne doute pas pour autant de la capacité de chacun à s’adapter. Ce lundi, la situation était déjà chaotique... Et les enfants n'ont pas encore repris l'école. Pas de doute, cette rentrée de septembre devra rimer avec patience.