Mons

La bataille des suppléants est ouverte. Des citoyens sont encore attendus. Moucheron annoncée aux Européennes.

Le CDH a présenté ses candidats pour les régionales. Carlo Di Antonio emmène la liste. "C'était normal que j'assume ce rôle. Je suis ministre depuis plus de sept ans. Et avec tous les changements que nous avons connus en Wallonie, je suis rapidement devenu le plus ancien ministre de l'exécutif wallon. Je suis un rescapé", sourit le Dourois.

Le conseiller communal framerisois Fabrice Despretz à la troisième place et l'échevine hensitoise Cindy Beriot à la cinquième complètent les effectifs. Trois autres candidats issus de la société civile s'ajouteront la semaine prochaine. "Ça devrait être trois femmes. Nous devons encore arrêter notre choix parmi 8 candidats potentiels", précise Carlo Di Antonio.

C'est au niveau des suppléants que tout devrait se jouer. En effet, le CDH dispose traditionnellement d'un député pour l'arrondissement montois. Une place que devrait décrocher Carlo Di Antonio en mai, sauf bérézina pour les humanistes. Mais peu de chance pour que le Dourois siège "simplement" au Parlement wallon. A moins d'un cumul possible grâce à un fort taux de pénétration, Carlo Di Antonio choisir son mayorat plutôt qu'un mandat de député. Autre possibilité, rempiler en tant que ministre. A condition que le CDH fasse à nouveau parti de la majorité…

Dans tous les cas, il y a de forte chance pour qu'un suppléant remplace Carlo Di Antonio. Et les paris sont ouverts. "Les places sur la liste des suppléants n'ont pas de réelle valeur", explique Carlo Di Antonio. "Le meilleur score sera premier suppléant." Pascal Baurain, Opaline Meunier, Yves André et Lionel Pistone sont en lice.

Notons d'ailleurs que les tensions semblent mises de côté entre la conseillère de Mons en Mieux et la fédération montoise des humanistes. "Il y a beaucoup d'autres cas en Wallonie où des militants CDH ont rejoint des listes d'ouverture plutôt que celle de leur parti pour les communales", rappelle Carlo Di Antonio. "J'ai toujours eu ma carte de CDH et je paie ma cotisation depuis 10 ans", ajoute Opaline Meunier. "Et nous sommes ici dans une dynamique qui dépasse la Ville de Mons pour soutenir Carlo." Savine Moucheron manque toutefois à l'appel. La Montoise qui remplaçait Carlo Di Antonio au Parlement wallon ne vise plus Namur, mais devrait se présenter eux élections Européennes, aux côtés de Benoît Lutgen.

L'équipe présentera en détail son programme ultérieurement. Carlo Di Antonio mentionne déjà le pouvoir d'achat et plus particulièrement l'accès aux soins de santé, mais aussi le défi climatique et l'emploi comme des priorités.