Les 19 perquisitions ont permis de démanteler une association de malfaiteurs qui sévissait à Mons, Charleroi, Quaregnon, Colfontaine et Boussu.

Neuf mandats d’arrêts ont été décernés à la suite de perquisitions menées mercredi à Mons-Borinage et à Charleroi, indique vendredi le parquet de Mons. L’opération visait une bande de malfaiteurs active dans le trafic de stupéfiants et dans de nombreux vols.

Les policiers de la zone de Mons-Quévy ont effectué le 10 mai 19 perquisitions sur les zones de police de Mons-Quévy, zone Boraine, zone de Binche et zone de Charleroi. L’objectif de cette opération était de mettre un terme à une association de malfaiteurs qui sévissait à Mons, Charleroi, Quaregnon, Colfontaine et Boussu. Les individus opéraient en matière de trafic international de stupéfiants ainsi que dans des vols à l’étalage, vols qualifiés et vols avec violences.

Neuf mandats d’arrêt ont été décernés par la juge d’instruction montoise chargée de l’enquête. Les personnes arrêtées ont été écrouées dans les différentes prisons belges. Les perquisitions ont permis aux enquêteurs de saisir 1,536 kilo d’héroïne, 66 grammes de cocaïne, 19.700 euros, cinq véhicules, plusieurs dizaines de GSM, des centaines de vêtements de marque, de sport ainsi que du parfum.

Selon le parquet, l’enquête ne fait que commencer et les enquêteurs espèrent élucider de nombreux vols à l’étalage commis dans de grandes enseignes du prêt à porter, dans des magasins de vêtements de sport et de parfumerie. Le préjudice estimé s’élève à l’heure actuelle à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Cette opération s’inscrit dans les priorités de la zone de police et du parquet de Mons, plus spécifiquement dans la lutte contre les faits de trafic de stupéfiants principalement sur le quartier de la gare de Mons et sur Cuesmes mais également sur le vol à l’étalage dans le piétonnier et les commerces Montois.

L’opération de mercredi a monopolisé une centaine de policiers locaux et fédéraux. Les enquêteurs du Service d’enquêtes et recherches de la zone de police de Mons ont reçu l’appui des enquêteurs spécialisés de la police judiciaire fédérale de Mons, de la zone de Charleroi, de la zone de police Boraine, de la police des Haut-Pays, de la zone de Binche, du service canin de la police fédérale et des unités spéciales d’intervention, ainsi que des maîtres-chiens « stupéfiants » de la police fédérale et de la zone de police de Binche