Mons

Le casting de l'exécutif wallon sera dévoilé fin de semaine. Plusieurs de nos élus sont susceptibles de le rejoindre.

Fin de semaine, le casting de l’exécutif wallon sera dévoilé. Qui parmi nos ténors locaux sera susceptible de figurer au générique ?

Ça ne fait plus aucun doute, la Cité du Doudou sera représentée par son ancien bourgmestre. Elio Di Rupo prendra en effet la tête du futur gouvernement. À ses côtés dans les rangs socialistes, un autre bourgmestre de la région a toutes ses chances. Laurent Devin a réalisé le meilleur taux de pénétration pour le PS lors des élections de mai. Au hit-parade wallon, il occupe la deuxième place derrière François Bellot.

Tête de liste PS pour la fédération Mons-Borinage lors du dernier scrutin, Joëlle Kapompole figure également en bonne place, forte de son score personnel et de son expérience au parlement wallon.

Chez les libéraux, le nom de Jacqueline Galant revient dans les pronostics. Toutefois, le Hainaut compte déjà un libéral incontournable en la personne de Jean-Luc Crucke. Les candidats sont pourtant nombreux. Georges-Louis Bouchez est ainsi évoqué, plutôt pour un poste au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le divorce montois avec Elio Di Rupo est passé par là. Par ailleurs, Richard Miller rêverait de la Culture pour terminer sa carrière politique en beauté.

Du côté d’Ecolo, un nom parmi nos ténors locaux était évoqué déjà durant la campagne, celui de Manu Disabato. Mais la percée verte ayant été moins prononcée que prévu, reste à voir si Ecolo disposera de suffisamment de postes pour faire monter le Framerisois.