C'était la grande crainte des sinistrés à l'est du pays: voir l'élan de solidarité se tarir après les terribles inondations survenues en juillet dernier. Mais plusieurs mois après le drame, des opérations de soutien sont encore organisées.

C'est le cas notamment à l'école des Ursulines à Mons. Jeudi matin, cinquante élèves et sept enseignants embarqueront dans un car pour une journée de travail solidaire auprès des sinistrés de Verviers. Un camion rempli de matériel de cuisine partira également vers Pepinster où le contenu sera distribué avec l'aide du Plan de Cohésion sociale de la commune. Il s'agit notamment de fours, de hottes ou encore d'éviers. L'école venait de refaire ses cuisines où des cours sont donnés aux futures aides familiales et a décidé d'offrir le matériel remplacé, toujours fonctionnel.

C'est après avoir entendu un appel à l'aide du bourgmestre de Trooz que l'établissement montois a décidé de mettre sur pied cette opération de solidarité. "Quand nous avons entendu l'appel du bourgmestre, on s'est dit que ça rentrait dans notre rôle qui est notamment de sensibiliser les élèves au monde qui les entoure", explique Laura Sessolo, directrice de l'Institut Technique des Ursulines. "Les demandes de Trooz ne rentraient pas dans nos cordes, car les travaux étaient beaucoup trop lourds. Mais la commune nous a renvoyé vers le site de Be WaPP qui centralise toutes les demandes d'aide et c'est comme ça que nous avons organisé le voyage pour Verviers."

L'idée de partir aider les victimes des inondations a immédiatement trouvé un écho positif auprès des élèves. "Les enseignants porteurs du projet ont discuté avec les élèves, tant au sein de la section technique que du général. Nous avions évidemment laissé l'opportunité aux élèves de refuser, mais ça les a plutôt surpris. Pour eux, c'était normal d'aider les victimes et tous ont répondu favorablement à l'appel."

L'école des Ursulines ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin. Fin octobre, des classes doivent partir une semaine en retraite dans la région de Liège. Les élèves et les enseignants profiteront de l'occasion pour donner un nouveau coup de main aux sinistrés.