Des montants importants sont prévus pour diminuer la facture énergétique du stade.

Les bons de commande ont été envoyés, les devis dressés, les montants débloqués… Le coup d'envoi des travaux de rénovation du stade Tondreau devrait être donné dans les prochains jours.

La Régie communale autonome (RCA) a prévu une enveloppe de près de 500.000 euros pour mener à bien le chantier. L'échevin Maxime Pourtois voit ce montant comme un investissement. Car à terme, il s'agit de faire diminuer les charges que fait peser l'imposante infrastructure.

"Nous allons rénover les vestiaires du stade, rénover le centre de formation qui bénéficiera d'une nouvelle toiture, effectuer des réparations du système de chauffage, nous allons remplacer les lumières des terrains des jeunes par des luminaires adaptés qui consomment moins et éclairent mieux. Idem pour les bureaux et les couloirs", indique Maxime Pourtois. "Nous allons aussi renforcer la sécurité. C'est un gros poste qui représente une dépense de 35.000 euros et qui porte sur les caméras, l'alarme, le portail et les grillages."

Le chantier sera mené de manière à ne pas perturber l'occupation du stade. En réalisant les travaux à des heures qui ne gênent personne. Ou en mettant en place des plans B pour l'occupation des vestiaires ou des terrains le moment venu.

Voilà quelque temps déjà que le stade Tondreau a tourné la page des heures glorieuses de l'Albert. Depuis, l'avenir de l'infrastructure fait souvent débat dans la Cité du Doudou. Mais avec ces travaux, Maxime Pourtois espère faire avancer les choses. "Nous poursuivons deux buts avec ce chantier. Tout d'abord, diminuer la facture énergétique que ça représente pour la ville. On dit déjà assez souvent que ce n'est pas facile de chauffer une maison, imaginez un stade! De plus, nous voulons améliorer le confort au niveau des bureaux pour pouvoir accueillir d'autres activités qui pourront redonner vie au stade", conclut l'échevin.