En place depuis quatre ans maintenant, l'ORCW for Kids est devenu une tradition dans la Cité du Doudou. Chaque année, l'Orchestre royal de Chambre de Wallonie voit défiler à Arsonic près de 130 classes et 3.000 élèves de Mons pour leur proposer un spectacle original destiné à éveiller les plus jeunes à la musique classique.

Cette année malheureusement, le code rouge en vigueur jusqu'aux vacances de carnaval au moins vient jouer les trouble-fêtes. Mais il en fallait plus pour venir à bout de l'ORCW for Kids. L'orchestre et la Ville de Mons ont ainsi eu l'idée d'aller directement dans les écoles. "Si tu ne vas pas à la culture, la culture ira à toi", paraphrase avec amusement Catherine Houdart, échevine de l'Enseignement et de la Culture. "L'ORCW for Kids est un beau projet qui connait sa quatrième édition cette année et nous ne voulions pas faire une croix dessus. Malgré le contexte difficile de la fermeture des salles de spectacles, nous avons donc voulu imaginer une formule adaptée pour les élèves."

Cette semaine, une violoncelliste de l'ORCW va passer dans les écoles du Bois du Mons et de la Bruyère pour dévoiler aux enfants tous les secrets et les coulisses de la musique classique et leur expliquer en quoi consiste son métier. Durant le mois de février, l'orchestre accompagné d'un clown proposera des concerts dans des réfectoires ou des salles de gym pour des jauges réduites d'élèves.

Quitter les feutres des salles de concert pour se produire là où on ne l'attend pas, c'est devenu une marque de fabrique de l'ORCW. Offrant un écho harmonieux à la volonté de la Ville de Mons de sortir la culture de ses murs, l'orchestre a pris l'habitude d'aller à la rencontre du public pour faire découvrir la musique classique au plus grand nombre. L'ORCW devait d'ailleurs se produire aux Grands Prés ou même dans un garage l'an dernier. La pandémie a quelque peu bouleversé les plans initiaux, mais pas les aspirations de l'orchestre qui s'est tout naturellement produit dans… un hôpital!

En attendant la réouverture des salles de spectacle, ses musiciens ne se tournent pas les pouces. Chaque mois, ils enregistrent un concert au sein d'Arsonic qui est ensuite diffusé sur Télé MB, YouTube et les réseaux sociaux. De quoi prendre son mal en patience en attendant le déconfinement de la culture…